Communiqué de Julian Assange au sujet de Charlie Hebdo
Les commentateurs furent nombreux pour défendre la "Liberté de la Presse" suite aux attentats passés. Peu de voix s'élevèrent pour souligner que certains journalistes, dont Julian Assange, sont aujourd'hui privés de droits dans l'indifférence la plus totale. Mais que disent (quand ils disent quelque chose), ces défenseurs de la liberté sur les récents débats, à l'heure où en France certains réclament la fin des libertés sur le Net...

Cet article est une libre traduction d'un article de RT.es, un magazine espagnol d'information en ligne.

Selon le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, l'échec policier, patent dans le cas de Charlie Hebdo ' nous force à nous poser des questions sérieuses. La première est de savoir si les autorités françaises ont protégé les frères Kouachi "dans le cadre de l'aventurisme français en Syrie, en Libye et ailleurs, comme vecteur d'acheminement d'argent, d'armes et de militants depuis l'Afrique et le Moyen-Orient." Si ils ont été vraiment protégés, est-ce parce qu'ils étaient des informateurs, volontaires ou involontaires ?, Etaient-ils protégés dans le but de les arrêter quelques secondes avant l'attaque, dans une opération au goût des médias?, demande le fondateur de WikiLeaks.

"Pourquoi a-t-on si faiblement sécurisé le bâtiment de 'Charlie Hebdo'? Comment des djihadistes reconnus peuvent-ils obtenir des armes semi-automatiques en France? Et surtout, pourquoi avoir toléré leur fol "aventurisme sunnite en France, leur départ pour la Syrie, la Libye et ailleurs en Afrique, malgré la déstabilisation inévitable, la radicalisation et les conséquences que cela entraîne inévitablement? "termine Assange.

Assange a aussi répondu à Max Hastings, du 'The Daily Mail' , qui l'accuse, lui et Edward Snowden d'être responsable du massacre à Paris en "ayant affaibli la sécurité."

"Le secret engendre la corruption, mais engendre aussi l'incompétence, et les services secrets français ne font pas exception à cette règle. A cette occasion,la sécurité de l'Etat français a essayé de présenter les meurtriers comme des monstres afin de cacher sa propre incompétence" souligne Assange,

La tragédie de Paris montre bien que le nécessaire est une surveillance ciblée compétente, et non pas une surveillance de masse

"La tragédie de Paris montre bien que le nécessaire est une surveillance ciblée compétente, et non pas une surveillance de masse," dit Assange. " N'oubliez pas que les attaquants étaient des djihadistes bien connus; et que les deux frères étaient sur ​​les listes de terroristes, qu'ils avaient échangé de manière conventionnelle par téléphone des centaines de fois avant et pendant les attaques, et que les bureaux de Charlie Hebdo avaient reçu de nombreuses menaces de mort"

"Le recours à la surveillance de masse n'est pas anodin. En France, il a coûté cher en ressources humaines et financières qualifiées, empêchant ainsi la protection d'objectifs spécifiques plus évidents, tels que le devant de l'immeuble 'Charlie Hebdo' et la surveillance de personnes quittant la prison une peine pour terrorisme dans une main et de nombreux contacts djihadistes dans l'autre », résume Assange.

l'article d'origine en espagnol http://actualidad.rt.com/actualidad/162850-wikileaks-francia-assange-paris

le communiqué d'Assange (en anglais) http://www.twitlonger.com/show/n_1sjsjkl

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :