Pourquoi le texte original a-t-il disparu ?

suis en train de réécrire le texte qui a subitement disparu alors que je n'y avait rien fait et le remplacer un article plus général et plus documenté et qui résume l'essentiel :

Donc suivez cette page je vais l'enrichir de liens au fil des journées.

Rendez vous militant au DAL DE DAX

Alors que, nombreux, nous étions venus dans les landes pour soutenir les membres du Dal de Dax (très dynamique) lors d'un procès qu'on leur faisait, et que tout s'était passé sans encombre le juge accédant à la demande de délai de nos camarades, qu'aucune manif n'était prévue, juste une petite réunion entre nous pour se connaitre et préparer ensemble de futures actions, nous fumes témoins de l'arrestation, le jugement express et l'incarcération d'un militant pacifiste bien connu en France venu passer la journée avec nous.

A ce procès, il y avait plusieurs personnes connues, dont "BABAR", président du Droit au Logement venu de Paris, des membres historiques du Dal de Dax, un représentant de l'association de défense des habitats mobiles et d'autres gens plus ou moins militants dont notamment Eric Pétetin, l'ami des causes perdues et de Patchamama.

Eric Pétetin s'est rendu célèbre à l'occasion de son combat contre le Tunnel du Somport, le Grand Stade de Lyon, l'Aéroport NDLL et en se présentant, en 2012, aux élections législatives sous une bannière écologique et décroissante, dans la circonscription d'Oloron, contre Monsieur Jean Lassalle, qui a d'ailleurs été élu.

Dax est une petite ville de province célèbre pour ses fêtes, son thermalisme et de sourdes histoires de guerre des casinos. L'hôtel de Police y jouxte le Tribunal.

Un surprenant controle d'identité

Nous étions en train de nous réjouir de la bonne conclusion du procès devant le tribunal - et nous avons pris une photo de groupe pour la presse locale, comme d’autres personnes sortant du tribunal, le juge ayant été clément envers tous ce jour là - quand tout à coup deux policiers et un homme en civil au physique de catcheur s’approchèrent de notre petit groupe. Nous étions en train de discuter d'aller à une terrasse dans le coin. Il faisait beau et le procès s'était bien passé, la police serait arrivée une minute plus tard et on était partis...

Contrairement à ce qu'à pu dire la presse, que nous remercions d'avoir quand même relayé l'incarcération de Eric, il n'y avait aucun rassemblement, ni aucune manifestation de prévue, l'après midi devant être consacré à une après midi de travail pour l'organisation d'un événement commun dans le Sud Ouest

L’homme en civil s'approcha de notre petit groupe et interpella directement Éric qui était assis à coté de moi en lui disant « monsieur Pétetin avez-vous vos papiers s’il vous plait, vérification d’identité ».

Certains se mirent à rire, car pourquoi demander des papiers si on reconnait la personne ! Eric donna sa carte d’identité mais il lui fut demandé d’aller jusqu’à l’hôtel de #police pour « des vérifications ».

Les vérifications duraient longtemps et au bout d’une heure nous rentrâmes à trois dans le poste de police afin de demander si Éric été mis en examen pour quoi que ce soit.

Pas de garde à vue mais une « retenue »

Le planton répondit qu’il y avait pas de garde à vue pour l’instant mais qu’Eric était « retenu ».

Une retenue, nous l’ignorions, est un espace de #non-droit administratif qui peut durer jusqu’à 4 heures pendant lesquels la personne n’a pas la possibilité de contacter son avocat. Nous précisons alors à la police que Éric étant entré dans le bâtiment à 15h15 nous allions attendre jusqu’à 19h15, ce à quoi il nous fut répondu que de toute façon la police fermait à 19 heures et qu’il serait sorti avant.

Inculpation, jugement et détention dans la même demie heure

Vers 17 ou 18h30, je ne sais plus et les avis divergents, nous vîmes sortir Eric menotté de l'Hôtel de Police pour être amené manu militari vers le Tribunal - qui rappelons-le jouxte l'Hôtel de Police - et les policiers qui l'escortaient refusaient de répondre à nos questions. Eric ne savait rien, juste qu'on allait le juger pour quelque chose, il n'y a pas d'avocat et nous n'avons pas le temps de nous enquérir de si il y a eu mise en examen, en quelques secondes notre camarade est embarqué au Palais de Justice.

Le Tribunal de Dax est normalement fermé à cette heure mais il avait été rouvert sans que nous ne nous en apercevions.

Un mal logé de Dax nous fit remarquer la luxueuse Berline stationné devant le tribunal et nous dit que c'était la voiture d'un juge. Nous ne savions pas ce qui allait se passer, chacun essayait de rameuter des journalistes ou de amis mais en ce qui me concerne je n'avais plus de téléphone, déchargé brusquement.

Quelques quarts d'heures plus tard nous vîmes sortir Eric Pétetin toujours menotté, qui nous dit qu'il avait été reçu par un juge seul et condamné dans la foulée pour une vieille histoire de tig non effectué..

Note : un appel avait été demandé par avocat au sujet de cette amende, d'un montant de 1800 euros car Eric Petetin aurait préféré faire le TIG plutôt que de s'acquitter d'une telle somme, pour laquelle il avait quand même déjà versé 1100 euros. Il restait donc 700 euros à trouver ou à attendre que l'affaire soit rejugée, ce qui, on va le voir, fut fait sans délai (et sans avocats ni témoin) à Dax ce soir là

Donc, pour cette histoire qui devait être rejugée depuis 2014 notre ami Eric, l'indien des Hautes Plaines, a été condamné à 3 mois ferme sans aménagement de peine avec mandat de dépôt immédiat pour la prison de Mont de Marsan.

Il n'était pas 19 heures quand nous le vîmes partir dans la voiture de police qui devait l'amener en prison, où il pourra expier son affreuse dette à la société durant ses trois mois de privation de liberté

La presse en parle

l'express a fait un article, pas trop détaillé et visiblement sans parler à Eric, juste au Tribunal pour s'iformer

http://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/le-militant-ecologiste-eric-petetin-interpelle-et-ecroue_1832764.html

D'autres journaux ont fait des articles mais souvent inexacts. ils extrapolent autour d'une plus récente affaire... Ben sur on s'en doute que verser une carafe d'eau sur Jean Dyonis du Séjour n'a pas dû mettre de bonne humeur ces monsieurs les puissants. Mais ce qui a été jugé hier à Pau c'était une amende dont il restait un reliquat de 700 euros. Donc je ne mets pas les liens vers des articles erronés

suivez mon twitter @Oeil_sauvage je communiquerai si je vois plus de nouvelles.

Mal-être de la Justice ? Un pur mensonge, elle n'a pas besoin de plus de moyens et les prisons ne sont pas pleines

On entend souvent les personnels de la justice se plaindre du manque de moyens d'icelle...

Je ne trouve pas que la justice soit lente en France, à preuve une histoire de 700 euros qui traînait depuis 2014 a été résolue, mise en examen, instruite, et exécutée en moins de trois heures ! Moi je la trouve assez rapide comme ça, notre justice Française, Tout va bien ! Et pourquoi s'embêter avec des frais d'aide juridictionelle, on a qu'à inculper à huis clos, sans témoin ni avocat...

J'aimerais que la même célérité ai cours en ce qui concerne les affaires PanamasPapers, Balkany, Urba, Levallois Perret, Opéra de ceci ou de cela, Tramways, HLM, UMP, Luxleaks et j'en passe

bizarrement, ça ne vient pas..

A remarquer aussi qu'on nous parle beaucoup de rémission de peine et de peines alternatives, elle est où, là, l'alternative à la Prison pour ce dangereux adorateur de la Nature ?

Epilogue : trois mois fermes pour 700 euros, chaque militant a intérêt à ne pas bavarder devant un tribunal

Eric est en prison pour trois mois, il semble difficile de faire appel (car les délais sont fort longs quand on veut faire appel) mais il s'agit de le soutenir pendant son incarcération et de prévenir des incarcérations futures, plusieurs affaires du même genre lui pendant au nez.

On vous tiendra sur cette page au courant des rebondissements (ou pas).

En tout cas, amis de Thémis - m'est avis qu'elle a perdu son bandeau - ne venez plus me faire signer des pétitions pour demander plus de moyens pour la Justice. Je trouve qu'elle en a largement assez, quand on voit à quelle célérité on peut ouvrir un tribunal !

CONTACT de Eric Pétetin

Pour tout courrier, envoi de dons etc. s'adresser exclusivement, pour l'instant, à cette adresse

Monsieur Eric Pétetin

Numéro d'écrou 7169

Centre Pénitentiaire de Mont de Marsan

Chemin de Pémégnan

40.000 Mont-de-Marsan

Si vous voulez plus de renseignements contactez moi par la page contact ou par twitter

Tag(s) : #démocratie

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :