Communications perdues, vols + piratage de box et militance                      

Mes amis (il m'en reste avec toutes ces histoires, c'est un miracle) qui me soutiennent savent que je me plains sans cesse de difficultés à recevoir des appels

D'ailleurs eux même ont souvent du mal à me joindre depuis ces deux dernières années, ils me montrent leur portables, ils ont appelé X fois sur le fixe ou sur les portables et j'étais chez moi et rien n'a sonné, nous n'y comprenons rien...

Ces derniers mois les choses ont été empirant avec plusieurs piratages de ma box (mes boxs, puisque j'ai changé plusieurs fois d'opérateur) ainsi que l'effacement de nombreuses données de mes ordinateurs windows 7 et Linux et aussi des "disparitions" soudaines d'objets chez moi (notamment mes disques durs de sauvegarde etc) 

Tous ceux (ou presque) à qui je raconte cela me regardent d'un air appitoyé et me conseillent de prendre des vacances (voire de prendre une pilule) ce que je fais régulièrement - je parle des vacances - et qui n'arrange pas les choses puisque jeh reviens je suis de nouveau cambriolée.

tentatives de plaintes 

Voici une quinzaine de fois que j'essaie de porter plainte contre X pour tous ces faits (articles 323-1 et suivant du code penal sur la sécurité informatique plus les millions d'articles sur le vol, les menaces et le harcèlement)  mais la police de Bayonne m'interdit de poser ne serait-ce qu'une main courante et me soutient que le vol de données ne fait pas partie du code pénal de Bayonne (qui a l'air d'être différent de celui qu'on trouve en librairie) 

Solidarite feminine 

mention spéciale pour l'opx madame Peyre des Hauts de Sainte Croix 64100 qui - alors que je venais - rendez vous pris de longue date - pour enfin réussir à porter plainte accompagnée d'un ami de toujours, m'a longuement interrogée (apres nous avoir fait attendre je ne sais combien de temps dans son commissariat désert et fermé à clé de l'intérieur) sur un vol de "courrier" qui serait arrivé à une certaine Corinne Gasgnier nouvelle arrivante dans mon immeuble et qui se serait passé le 27 janvier - Gasgnier est arrivée dans l'immeuble le 28 mars, outre le fait qu'elle est insupportable et qu'elle m'ai frappée et volée - j'avais eu le tort de lui ouvrir la porte - elle m'avait confié se faire livrer sa coke par voie postale. 

Je m'en étais d'ailleurs  confiée par écrit en public bien avant sa plainte, car cette "corinne Gasgnier" n'arrêtait pas de me harceler pour que je "l'aide" à trouver telle ou telle drogue, ses demandes quotidiennes de la coke, du xanax et du rohypnol parce que "on dort mal à Bayonne" et moi j'essayais, au départ, de lui donner des bons conseils d'hygiène de vie, genre ne pas sortir toute la nuit en laissant le gosse seul à la maison, manger régulièrement, faire un peu d'exercice au lieu de passer sa journée au lit (ou chez moi, elle était horriblement intrusive et débarquait au moins 3 fois par jours) et je la trouvais vraiment ridicule de me demander des drogues à moi qui les combat, mais bon, je pensais juste avoir une voisine lourde avec le cerveau grillé..

Je lui dit plusieurs fois qu'elle était bien la seule personne à ne pas trouver de coke à Bayonne (à preuve, des inspecteurs venus d'ailleurs en trouvent une tonne) et qu'on avait un dealer dans l'immeuble, qu'elle aille le voir lui ou alors aille à l'ARIT (le caarut local) mais elle me faisais des crises de sanglots comme quoi elle n'avait que moi (cette amitié n'était pas réciproque dirons nous, et je l'avais mise plusieurs fois à la porte car je ne supportais plus ses inlassables piaillements - c'est une chose de gérer un forum et de pouvoir éteindre l'ordi quand on veut, s'en est une autre d'avoir une junkie à l'étage au dessus :/ 

donc deux mois avant d'arriver à Bayonne on lui a volé son "courrier" dans ma cage d'escalier (c'est curieux quand même) et elle a porté plainte contre X (de plus en plus bizarre) et alors que je viens pour la 18ème fois essayer de me faire entendre - des amis me disent que j'aurais droit à une protection - je crois qu'ils se font bien des illusions, c'est moi qu'on agresse parce qu'une souillon (c'est tellement dégueulasse chez elle que ça pue jusque dans les escaliers) ne trouve plus son "courrier" du mois où elle n'habitait pas encore la région :/ 

obligation de recevoir un dépôt de plainte, oui mais pas en Pays Basque 

Et que personne ne vienne me dire que ni la gendarmerie ni la police n'ont le droit de refuser mes plaintes, ils le font systématiquement à Bayonne aux gens honnêtes, du moins à la gendarmerie ils sont civils et corrects, ont l'air de comprendre de quoi je parle MAIS disent ne pas être habilités à prendre les plaintes "en ville" (comme si Internet était de la ville où de la périphérie, d'ailleurs toutes ces histoires de disparition de fichiers et dossiers ont commencé j'étais encore en campagne )

Corinne Gasgnier #latepudutroisieme a perdu sa coke avant d'arriver à Bayonne, la police enquête

1er point,  qu'on puisse porter plainte contre X pour vol de courrier me semble ahurissant, vu que moi on m'a volé plusieurs fois des colis de prix et bien sûr la police refuse les plaintes pour "des objets de moins de 200 euros de valeur" (m'enfin quand il y a plusieurs objets ) même avec le soutien du centre de distribution ^^, qu'ensuite le procureur de Bayonne fasse diligenter une enquête sur de telles broutilles et au bénéfice de tels gens alors qu'à Bayonne on trouve par hasard une tonne de coke et 1 millions d'euros en petite coupures dans un entrepôt dont les locataires ne sont même pas inquiétés me semble pire encore...

ensuite, que de toutes personnes - dans cette ville "festive"- ce soit moi qu'on accuse d'avoir volé un gramme à un tapin, ce soit juste moi, qui anime bénévolement un forum d'entraide et d'arrêt des drogues - légales ou illégales, depuis 2014 - je reprends mon souffle - que ce soit justement sur moi que le procureur de Bayonne veuille qu'on enquête, et qui plus est pour quelque chose qui se serait passé dans une boîte aux lettres plus de deux mois avant que la plaignante n'arrive en Pays Basque, me semble absolument ahurissant...

j'ai peur de trop bien comprendre 

pour ceux qui doutent qu'une tonne de coke surgisse spontanément dans des entrepôts (et quels entrepôts ^^) de Bayonne sans que l'occupant légal ne soit même inquiété voici un lien : 
http://www.sudouest.fr/2016/12/01/bayonne-une-tonne-de-cocaine-et-des-centaines-de-milliers-d-euros-saisis-2587271-4018.phpCoke en stock à Bayonne

Et un autre http://www.20minutes.fr/bordeaux/1972647-20161201-bayonne-plus-tonne-cocaine-saisie

vous trouverez d'autres articles sur internet mais curieusement la presse locale en ai assez peu parlé, mais ça jasait fort au bistrot, il paraît qu'une tonne c'est l'équivalent d'une centaine de valises, ça n'a pas passé la douane tout seul et ça s'est pas stocké à Saint Esprit par la grâce - justement - du saint esprit 

mais bon, on est pas payés mais on rigole, de toutes façons aucune arrestation sauf celle des convoyeurs.... À noter que cette affaire a été menée par Paris et Bordeaux sur signalement de l'anti drogue américain, et que le procureur local n'a tenu une conférence de presse qu'après le procureur de Bordeaux 

Au moins, la presse est unanime, cette coke venait tout droit de l'aéroport de Biarritz où personne n'a été inquiété non plus 

 

enregistrement audio caché 

Heureusement que lors de cette ultime visite (la 18ème je crois) à la police Nationale de Bayonne j'avais pris soin d'enregistrer l'audio de l'entretien car l'ami qui m'accompagnait a du me laisser au bout de plus d'une heure (il avait à faire et pensait qu'une fois cette bizarre histoire très urgente  de "courrier volé" je pourrais enfin porter plainte apres 22 mois de vaines tentatives mais non, hors de question, dès qu'il a eu le dos tourné je me suis vue refuser jusqu'au dépôt d'une main courante, et jusqu'à ma demande - pourtant formulée d'un ton très humble - d'obtenir un rendez-vous plus tard pour revenir pour une main courante. 

l'officier Peyre m'a répondu que je n'aurais le droit de déposer que si je produisait une autorisation du procureur de Bayonne (et m'a fichu dehors assez violement).

Donc quand on est une femme honnête jamais condamnée à rien, de 50 ans à Bayonne et victime de multiples délits il vaut mieux ne pas tenter d'aller voir la police... 

Harcelements et menaces de mort non reconnus par la police de Bayonne 

Précisions :

il n'y a pas que pour mes communications, l'intrusion dans mes ordinateurs et les cambriolages que je m'inquiète, je suis aussi victime de harcèlements (jusqu'à 156 appels en 24h - d'après la police 156 appels/24h n'est pas constitutif de harcèlement vu que, d'après eux, le harcèlement n'est constitué que dans le cadre d'une relation de travail d'un supérieur vers son subordonné - bien sûr je sais que c'est faux) et de menaces de mort récurrentes (que là je ne peux pas prouver mais je vais le raconter dans un autre article) depuis un an

Je ne vais pas m'étendre sur ce énième rendez-vous au poste vu que tout l'entretien a été enregistré et j'espère que les quelques amis journalistes auxquels j'ai transmis l'audio le font bien circuler

Nous ajouterons juste que l'officier Peyre s'est montrée un peu brutale et m'a fait dégager de son commissariat désert d'une manière telle que je suis allée direct aux urgences judiciaires de l'hôpital où l'on a refusé de m'ausculter sous prétexte qu'il fallait être envoyé par la police :/ 

comme disait Coluche "et s'ils veulent porter plainte ils faut qu'ils reviennent nous voir" 

detente, vol et lecture 

Bref j'ai encore une fois pris des vacances qui n'ont pas très bien commencé avec des vols de papiers, oui quand on est seule on est vulnérable, et ai quitté le pays basque (j'ai peur, je suis terrorisée par tout ce non droit) et j'étais  tranquillement à la campagne en train de lire sur mon IPhone quand par la magie des liens je tombe sur cet article : https://www.santeplusmag.com/astuce-savoir-quelquun-surveille-telephone/

bien sur ce n'est pas un magasine très sérieux et on y chercherais plutôt des recettes de tisane mais pour m'amuser j'ai composé les codes indiqués sur mes deux téléphones portables, un IPhone 5c et un petit mobywire  premier prix et oui après vérification mes appels sont bien détournés,

au 0695600012 pour l'IPhone (voir plus bas(

et au 0610064407 pour le mobiwire.

J'ai réussi à annuler le transfert d'appel IPhone  mais le même code ne fonctionne pas avec le petit téléphone 

Bien sûr, comme je suis loin, je n'ai pu tester mon fixe mais je suis sûre d'y trouver des choses

PS : voir la fin de l'article pour les numéros 

les codes GSM imhi m'apprennent quelque chose 

Cette technique pour détourner les appels - qui peut-être utile pour un transfert mais qui, en l'occurrence m'était néfaste puisqu'elle empêche mon entourage de me joindre, et je ne connais aucun de ces deux numéros vers lesquels étaient renvoyés mes communications - s'appelle le call forwarding et est décrite ici https://en.m.wikipedia.org/wiki/Call_forwarding en anglais et vous trouverez quelques codes usuels en français ici http://www.myforfaitmobile.com/aides-telephonie/codes-ussd-ihm-mmi (j'aurais au moins appris quelque chose, et je pense que beaucoup de ceux qui lisent ce texte aussi) elle peut être effectuée directement depuis le téléphone, ou en payant un abonnement spécial à l'opérateur de la victime, ou - plus complexe, à partir d'injections de je sais trop quoi sur les ondes radios (car là wifi, comme le Bluetooth - sont des ondes radios...

il faut que je fouille un peu plus le sujet (et sûrement que je change à nouveau mes téléphones - outre mes ordinateurs

conclusion provisoire 

je tiens à signaler que si jamais il m'arrive quelque chose, cela fait quand même un an que mes activités militantes me font être régulièrement menacée de mort, ce ne sera pas un suicide, je ne me sens nullement dépressive contrairement à ce que certains (dont la fameuse Corinne Gasgnier, le dealer du 2eme étage Isham - les deux dans mon immeuble au 9 rue des Cordeliers)  et cet affreux ex qui essaie de me coller partout Gerard Leoncini, soit disant fabricant de Makila et résident de Biarritz affirment. Et non ils ne sont pas mes amis, ce n'est pas parce qu'on tambourine à ma porte jusquà ce que j'ouvre qu'on est mon ami, moi, comme je m'en exprimais sur Facebook, les invités, je les invite, les autres, ce sont juste (au mieux) des emmerdeurs 

non le déces de mon père avec lequel je ne m'entendais pas ne m'a bouleversée (bien qu'il soit mort plus tôt que son heure ce que je déplore) et le seul fait de me savoir bientôt (notaire, c'est quand la reddition des comptes ? J'attends depuis 3 mois ! ) à l'abri du besoin pour le reste de sa vie suffirait à tarir les larmes des plus déprimés (en plus je vais pouvoir déménager, une grande joie en perpective en ce qui me concerne) 

Ce que tout le monde sait : urba-nisme et omerta 

je me suis déjà exprimée en privée sur vers quel côté il faudrait qu'on regarde s'il m'arrivait quelque chose de fatal

suite au prochain épisode 

dsl pour les fautes, j'écris dans l'urgence 

toutes les idées sont bienvenues pour me filer un coup de main (j'accepte argent, tickets restaurants, hébergement, coup de main technique etc etc, lâchez vos coms svp ou bien sûr en privé sur Fbook ou twitter) 

sinon je cherche un avocat, personne ne veut m'écouter à Bayonne, et non je ne demande pas l'aide juridictionnelle -  si quelqu'un a ça dans ses relations, je le voudrais bien saignant...

À bon entendeur ... 

 

ANNUENDO 

Les numéros de redirection 

Apres quelques recherches, le renvoi d'appel (que j'ai désactivé) de l'iPhone correspondait au répondeur à distance de cet opérateur precis

quant à l'autre numéro - là c'est bien sérieux - (que je n'arrive pas à supprimer) il s'agirait du portable d'un monsieur Nathan Tassart qui habiterait entre Esquiure 64400 et Rieuil Malmaison

il a l'air, d'une manière ou d'une autre, lié au monde de la boisson (mais bon, je suis pas la police pour dire, c'est juste que ses noms et numéros apparaissent en rapport avec les brasseries de luxe "AuBureau"

Tag(s) : #Pays Basque - Euskal Herria, #démocratie, #vie privée, #économie, #Escroquerie, #marketing, #communiqués

Partager cet article