" Il est vrai que j'ai coutume de refuser d'écrire mes pensées touchant la morale, et cela pour deux raisons : 

l'une, qu'il n'y a point de matière d'ou les malins puissent plus aisément tirer des prétextes pour calomnier ;

l'autre, que je crois qu'il n'appartient qu'au souverains, ou à ceux qui sont autorisés par eux, de se mêler de régler les moeurs des autres.
"

Descartes, (lettre à Chanut, 20 Nov 1647)

Je repensais à cette citation par hasard quand il m'apparu brusquement qu'elle pouvait absolument s'appliquer à moi : je subis des reproches pour certaines choses que j'écris ou qu'on me prète faussement d'avoir fait,
et puisque la police, le procureur etc pensent qu'il n'y a rien contre moi,
alors, je n'accepte de personne d'autre le droit de me juger.


Tag(s) : #écriture

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :