L'ado avait 4,5 kilos de cheveux dans l'estomac

boule de cheveux
Crédit Photo : New England Journal of Medicine 
Un trichobézoard (boule de cheveux) de 4,5 kilos a été retiré de l'estomac d'une ado américaine en novembre 2007.

Des médecins américains ont opéré une jeune femme qui avait une énorme boule de cheveux dans l'estomac.

La patiente avait perdu 19 kilos depuis cinq mois.

Matthieu DURAND - le 22/11/2007 - 10h36

Etonnante découverte faite par des gastroentérologues du Rush University Medical Center à Chicago : ils ont extrait de l'estomac d'une jeune patiente un trichobézoard de 4,5 kilos. En clair, une énorme boule de cheveux et de débris alimentaires. L'histoire est relatée par le New England Journal of Medicine.

L'adolescente, âgée de 18 ans, était venue consulter les spécialistes pour des douleurs et des gonflements à l'abdomen qui la faisaient souffrir depuis cinq mois. Pire, elle vomissait après chaque repas. Résultat : elle avait perdu près de 19 kilos. Les spécialistes ont alors procédé à une l'oesophagogastroduodenoscopie : une technique consistant à visualiser la première partie de l'appareil gastro-intestinal au moyen d'une sonde.

Trichotillomanie constatée

L'examen révèle qu'une énorme masse occupe pratiquement tout l'intérieur de l'estomac. Il s'agit d'une imposante boule de cheveux. Interrogée par les médecins, l'adolescente indique qu'elle a l'habitude depuis des années de manger ses cheveux. Ce qu'on appelle tricophagie ou trichotillomanie, en langage scientifique.

Il a fallu opérer la patiente pour lui enlever ce trichobézoard de 4,5 kilos, aux dimensions tout aussi impressionnantes : 37,5 x 17,5 x 17,5 cm. A la suite de l'intervention, et après un traitement post-opératoire, la demoiselle n'a plus souffert de vomissements, ni de douleurs abdominales. Elle a même repris 9 kilos. Et surtout, elle a arrêté de manger ses cheveux.

Enfants et ados particulièrement concernés

En 2001, une équipe de l'Institut Pasteur de Madagascar a relaté un cas d'ablation de trichobézoard chez une fillette de 11 ans. Le poids de la boule de cheveux les avait alors surpris : 475 grammes. "Les cas de trichobézoard s'observent avec une fréquence particulière chez les jeunes enfants, voire les adolescents", notent les médecins. Ils sont en général associés à des "des perturbations psychiques" - dans le cas de la fillette, une carence affective. "Les séquelles médicales et psychiatriques de la trichotillomanie ne doivent pas être sous-estimées, soulignent-ils. La pharmacothérapie et la psychothérapie de soutien jouent un rôle important chez les patients présentant de tels désordres" (lire leur étude : Le trichobézoard, une entité clinique peu courante).

Tag(s) : #communiqués

Partager cet article