Loyers, RTT, prix... Ce que propose Sarkozy

nicolas sarkozy
Crédit Photo : TF1/LCI 
Nicolas Sarkozy, le 29 novembre 2007



Le chef de l'Etat a fait sur TF1 une série de propositions pour améliorer la vie des Français.

 

 

Tentative d'analyse :

Monétaristation des RTT

http://www.dailymotion.com/video/x27i5q_sans-travailler-plus-gagner-beaucou_news
  (pour en savoir plus cliquez sur le lien ci dessus )

Nicolas Sarkozy a proposé jeudi dernier la "monétisation des RTT", que les salariés et les fonctionnaires pourraient se faire payer après accord dans les entreprises. "Que tous les salariés qui se mettent d'accord avec leur chef d'entreprise puissent transformer les RTT en argent", a-t-il poursuivi. "Il n'est pas question pour moi de supprimer les 35 heures, il ne s'agit pas de revenir sur un acquis social mais de permettre de travailler plus", a-t-il dit.
http://www.dailymotion.com/video/x27i5q_sans-travailler-plus-gagner-beaucou_news
M. Sarkozy a également estimé qu'un tel système permettrait de réduire le "stock" d'heures supplémentaires dans la fonction publique, en particulier dans les hôpitaux.

avatar-sarkozy.jpg Bon, c'est à voir. D'après ce que j'ai compris, c'est du moins le cas à Bayonne, les employés ont accumulé une somme de RTT incroyables qu'ils n'arrivent pas à prendre étant en sous effectif. On leur propose bien de racheter leur RTT mais à des tarifs très bas (autour de trois euro de l'heure), en outre, la direction a fait savoir que même dans ces conditions, elle n'avait pas les fonds pour indemniser les travailleurs.
J'ai lu aussi dans la presse que les officiers de police avaient le même genre de problème.

En outre, un bref sondage dans son entourage permet vite de constater que nombreuses sont les personnes qui n'ont pas de RTT : soit qu'il n'y a pas eu d'accord dans leur branche, ou que leur entreprise fait moins de 20 salariés, soit ce sont des travailleurs indépendants (qui souvent travaillent beaucoup) , soit des contrats aidés, soit des temps partiel... tous ces gens là n'ont pas de RTT et encore moins de capitalisation. Travailler, ils connaissent, mais gagner plus, ce n'est pas donné à tout le monde.

Ce matin sur RMC j'entendais l'avis de différents petits entrepreneurs (artisanat, premier employeur de France) et je ne crois pas qu'ils soient partant pour "monétariser les RTT", cela mettrait leur trésorerie à plat. En outre, de nombreuses TPE ont du investir lors du passage aux 35 heures dans des logiciels de gestion de personnel et voient d'un mauvais oeil les lois et les barêmes changer.

Interrogée une personne qui avait des RTT, et elle souhaitait farouchement les garder : "Tu comprends, je suis maçon et c'est hyper tuant. Je tiens parce que j'ai trois jours où je me repose. Si je fais plus, je sais que je vais casser".

Logement : suppression des cautions


Nicolas Sarkozy a demandé que les loyers soient indexés sur l'indice des prix, et non plus sur l'indice des prix à la construction. Il a également indiqué qu'il demanderait "au Premier ministre et au ministre du Logement" de "conduire des négociations" pour réduire à un mois de loyer le montant de la garantie demandée aux locataires, et mettre en place un système de "mutualisation publique qui permette de ne pas demander de caution" aux locataires. Ces mesures pourront rentrer en vigueur "dès le début de l'année prochaine", a-t-il déclaré.
Ca aussi c'est à voir : je connais beaucoup de propriétaires qui sont pas ravis ravis. A mon avis, la caution va se négocier sous le manteau et ce sera ceux qui ont l'oseille dans la poche qui auront un appartement. Point barre.

Travail le dimanche mieux payé

 
Nicolas Sarkozy, qui avait dit durant la campagne présidentielle "vouloir être le président de l'augmentation du pouvoir d'achat", a souhaité "que les salariés qui veulent travailler le dimanche puissent le faire sur la base d'un accord, le volontariat, qu'ils soient payés le double" .
La "base du volontariat", je demande à voir. C'est évident, que ton salarié tu lui dit : "A partir de maintenant tu as le choix, soit maintenant tu travaille la semaine, comme avant, et alors tu gagnes pas assez pour vivre, soit il faut venir le dimanche", ça plus les risques de se faire mal voir du patron si on refuse, je vois pas trop qui va POUVOIR refuser sans encourir reproches et/ou sanction.

Allègement de charges contre hausse de salaires


Le chef de l'Etat a confirmé que les allègements de charges pour les entreprises seraient conditionnés à l'avenir à des négociations salariales dans les branches professionnelles. "Nous payons quelque chose comme 20 milliards d'allègements de charges, et c'est normal pour la compétitivité de nos entreprises. Les branches où il n'y aura pas de négociations salariales, je remettrai en cause les allègements de charges", a-t-il dit.

Bon, ça, je trouve à priori ça bien. Mais.
Mais moi qui ai déjà employé du monde je sais très bien que les actuelles allègement de charge n'ont cours que sur les bas salaires et les temps partiels. Qui sont des contrats qui n'ont pas le droit d'être payé plus que le SMIC horaire et qui généralement n'ont pas le droit de faire des heures supplémentaires en plus. Donc les négociations pour les salaires elle s'appliquera aux salaires déjà "au dessus de la norme" - en matière salariale s'entend, et les précaires, ils continueront de l'être.

5 milliards pour les universités


Nicolas Sarkozy a annoncé que l'Etat allait vendre 3% du capital d'EDF pour "un plan d'investissement" dans les universités françaises. Selon le chef de l'Etat, la somme ainsi dégagée serait notamment consacrée à l'amélioration des locaux dans l'enseignement supérieur et la création de logements dans les cités universitaires. "Nous allons vendre 3% d'une grande entreprise publique française EDF pour faire un plan d'investissement de 5 milliards dans nos universités, pour les doter des plus beaux campus, pour que les étudiants puissent travailler dans des locaux dignes de ce nom, pour avoir des logements dans les cités.
Encore une fois il s'agit de privatisation larvée d'EDF. D'ailleurs, à l'heure où j'écris ces lignes, la vente n'a rapporté "que" 3,7 milliards d'euro.
Je rapelle quand même que lors du précédent gouvernement, notre pas encore à l'époque président avait promis que lui au gouvernement, il n'y aurait jamais de vente d'EDF : y'a qu'à voir !

Une Conférence sociale à la mi-décembre


Nicolas Sarkozy a annoncé qu'il proposerait aux partenaires sociaux de tenir une conférence sur l'agenda social de 2008 à la mi-décembre. "L'un des objets de cet agenda social que je vais négocier avec les partenaires sociaux", a-t-il exposé, "c'est comment faire pour donner davantage de flexibilité aux entreprises, et en même temps donner davantage de garanties aux salariés". "C'est la sécurisation des parcours professionnels", a-t-il ajouté. "Qu'une femme ou un homme de 45 ans, qui se trouve au chômage, ait le droit à la formation, qu'on ne le laisse pas tomber, qu'on puisse généraliser le contrat de transition professionnelle (CTP)", a-t-il poursuivi.
Ah, le CTP, je connaissais pas, je me demande quel genre de contrat aidé ils viennent encore d'inventer... Et à qui va profiter le crime. A suivre...
Et puis, une conférence sociale juste avant Noel, ce me semble mal parti...

 Le président de l'émotion


Le président Nicolas Sarkozy a estimé jeudi qu'on était "passé à deux doigts d'un drame", lors des violences urbaines de Villiers-le-Bel durant lesquelles des policiers ont été blessés par des armes à feu. "On est passé à deux doigts du drame", a déclaré M. Sarkozy lors d'une interview télévisée. "Un policier blessé a 18 plombs dans le corps et un autre en avait un logé dans la pommette et celui-ci m'a dit qu'il avait le tireur dans son viseur. Il aurait pu tirer", a-t-il ajouté. "On aurait pu avoir un drame", a répété le chef de l'Etat. "La République ne cédera pas un pouce de terrain", a martelé le chef de l'Etat. Ces émeutes sont "d'une extrême gravité, je ne les prends pas à la légère du tout", a poursuivi le président    "Je veux dire de la façon la plus solennelle que j'ai fixé un objectif de résultat: nous retrouverons les tireurs (...) un par un et pour eux ce sera la cour d'assises", a affirmé M. Sarkozy.
Ah bon, je croyais que c'était au procureur de fixer les peines...
 
Chirac mis en examen : "dommage que la justice vienne si tard"

 
Nicolas Sarkozy a estimé qu'"il est toujours dommage que la justice vienne si tard", à propos de la mise en examen de son prédécesseur à l'Elysée.
Comme on lui demandait si l'ancien chef de l'Etat devait siéger au Conseil constitutionnel, dont il est membre de droit, M. Sarkozy a répondu: "Il est présumé innocent comme n'importe quel justiciable". "Pour le reste, je n'ai pas de commentaire à faire, si ce n'est que c'est toujours dommage que la justice vienne si tard", a-t-il ajouté.
Bref, il règle ses comptes... Pas très élègant...
 
Tag(s) : #économie

Partager cet article