Voici trois jours j'ai eu un sursaut en lisant mes statistiques : 142 personnes étaient venues sur mon blog en un soir et avaient lues à elles seules 942 pages.

Qu'est-ce qui les avait attiré chez moi ? Mon article sur la "Prime De Noel". Ces internautes, débordant largement le cadre de la cinquantaine de personnes que j'accueille habituellement, s'étaient, comme moi, posé des questions et étaient tombé sur mon blog au hasard des moteurs de recherche.

On m'en pose - des questions -  à moi aussi directement... Enfin, je dis on me pose des questions, mais parfois, on me remet bien en cause...
"Beurk, ça schlingue la gauche", me lance un (que je soupçonne fort de schlinguer la Sarkisiste aigüe), "Moi je ne toucherai rien pour Noel", me tance une autre. " Vos récits sont insipides et pleins de fautes", m'écrit une troisième, "heureusement, tout ceci ne dépassera pas Bayonne"... Voire...

Effectivement, je fais des fautes. Je fais des fautes principalement en écrivant au clavier, parce que, d'une certaine manière, quand je relis à l'écran ce que j'ai écrit, je le "magnifie", je zappe complètement la faute et imagine le mot "idéalement".
Ne croyez pas pour cela que je sois nulle en orthographe ou en grammaire, non, simplement, il y a un décalage entre l'écriture et ma lecture à l'écran. Quand je vois certains de mes écrits sur papier, parfois, je bondis... Mais plutôt que de m'envoyer des mails incendiaires et venimeux, veuillez plutôt, chers amis, dans vos courriers, indiquer la faute qui vous choqué et je me chargerai de la corriger.
Après, c'est vrai que même si je ne me reconnais pas dans la "grande famille de la gauche", mon coeur m'entraine toujours vers des a-priori de tolérance sociale et de fraternité. Sont-ce vraiement des valeurs de gauche ? Un ami me reprochait une fois d'être trop chrétienne, et pas assez militante... Pourtant, je ne me sens pas chrétienne, du moins, pas catholique.

Un ami blogguer me demande aussi instamment un compte rendu du conseil municipal :
j'ai bien l'intention de le faire, tout ce qui me manque, c'est un peu de temps et de réflexion pour la lecture de la "Note Analytique" que j'ai pieusement ramenée à la maison. Disons tout de suite qu'elle ne me parait pas analytique du tout.

Donc, d'ici un jour ou deux, c'est selon - vous savez ce que c'est, c'est les fêtes, je n'ai pas tout mon temps à moi - je vous ferais un récit détaillé du Conseil Municipal de Bayonne, ou du moins, de sa moitié, vu que après j'étais attendue après pour chanter par le groupe à Michel (Dalmaso).
A bientôt à tous.
Continuez à m'écrire par mail encore que je préfère les réponses sur le blog, par le biais des commentaires.
oeilsauvage_64@yahoo.fr
Ciao
Tag(s) : #écriture

Partager cet article