Ca y est, il paraît que Nicholas et Pimprenelle se sont réconciliés. C'est d'ailleurs officiel, le Monde (voir ici) annonce déjà le retour de la donzelle place Beauvau.
Il paraît que tout le monde le sait : elle serait revenue au foyer conjugal le 2 janvier (qu'a-t-il bien pu se passer lors du réveillon, qu'elle passa avec Richard Altman, son récent promis, pour qu'elle revienne aussi vite à la maison, abandonnant du coup toutes les prétentions altermondialistes (pour ne pas dire humanistes) - ou féministes -  arborées depuis son fracassant départ)... Nul ne sait, ou du moins nul ne dit, ce qui motiva ce fracassant retour. On subodore une rupture
Pourtant, je plains cécilia...  Parce que se retrouver célibataire, c'est dur, mais se remettre avec Sarko, surtout après les déclarations lepénistes (euh, pardon, je voulais dire sociales ) que l'homme en question a accumulé depuis la fameuse escapade extra-conugale... Je sais pas, moi, être la femme de Sarko, c'est carrément la négation de toute vie intérieure, et, bien qu'elle ait déjà été mariée avec Jacques Martin, je veux croire que Cécilia n'est pas qu'une poupée brune dénuée de tout recul. Mais au vu de l'actualité, je vois qu'un bon chèque et qu'un quasi siège de première dame de france aident au devoir conjugal.

Sinon, rien de spécial dans l'actualité d'aujourd'hui si ce n'est un excellent article de mon pote Moris Dia ( voir ici ) que j'aurais voulu écrire moi même mais même qu'il a fait son écriture avant moi. A lire absolument si vous vous intéressez à la démocratie locale et au système très particulier des cinémas en Pays Basque.
Tag(s) : #démocratie

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :