En fait, après mon dernier post, je suis allée voir un copain magnétiseur.
Malgré mon rationalisme à tout crin je suis déjà allée le voir une fois ou deux dans des périodes difficiles de ma vie, et il m'a toujours fait du bien. Je précise aussi qu'il ne me prend jamais aucun argent et on se contente d'échanger des services (genre, je lui tape et mets en page son CV ou ses flyers parce qu'il a pas d'ordinateur).

Une partie du bien-être que je ressends quand je pars de chez lui vient du fait, je pense, que pendant trois quart d'heure, voire une heure, je me suis efforcée de respirer profondemment, en controlant mes pensées, comme j'ai appris à le faire lors de scéances de méditation zen. En même temps, chez lui, ça n'a rien à voir avec la "violence" du zen (parce que je trouve le zen assez violent quand même) et je n'étais absolument pas dans la posture, puisque j'étais allongée sur un canapé, avec un oreiller sous la nuque et les yeux fermés, et le petit bruit d'une fontaine d'appartement derrière moi.
Bref, un exercice de relaxation, et les exercices de relaxation, quel qu'ils soient, me font toujours du bien. Malheureusement, j'ai du mal à en faire seule.
Peut-être que j'ai besoin, comme un gros bébé que je suis restée, de me rendre compte que quelqu'un s'occupe de moi pendant un petit moment, et rien que de moi et que cela fait partie de la thérapie (je veux dire, aller voir un thérapeute est en lui même une démarche de guérison, d'innombrables études l'on d'ailleurs démontré)...

Cette fois là, quand je me suis pointée chez Paulo, (le magnétiseur s'appelle Paulo, il habite mon quartier), j'étais vraiment emplie de chagrin, avec une barre pas possible au niveau du plexus solaire et des difficultés à respirer sans me mettre à pleurer.
Quand nous avons fini notre petite scéance (trois quart d'heures), je suis restée un bon moment allongée en baillant sans arrêt. Durant le temps qu'il m'avait magnétisée (et je sentais indéniablement la chaleur de ses mains au dessus de plusieurs parties de mon corps), plein de pensées m'étaient venues, de travaux que j'avais entrepris mais pas finis, d'amis que j'avais envie de voir depuis de longs mois, de démonstrations d'amitiés de la part de mes potes (et mes potesses, n'oublions pas les copines) et d'association auxquelles je voulais adhérer, et d'idées que j'avais au niveau créatif, et plein d'autres choses encore. Bien sûr, j'avais aussi pensé à des choses négatives, mais comme j'étais occupée à bien respirer, je ne les avais pas ressenti trop fort. Et une fois que nous sommes sorti de cette méditation, non seulement je ne me sentais plus oppressée ni angoissée, mais je voyais que j'avais beaucoup plus de trucs positigs que négatifs dans ma vie. Du moins c'est l'impression que j'en ai eu sur le coup, et que j'ai gardé depuis.
Comme je lui disais (nous buvions un petit thé), que je ne sentais plus du tout ma barre à l'estomac ni de douleur dans la poitrine, et qu'il avait du travailler sur mon plexus solaire, il me répond que pas du tout, il a travaillé sur le chacras qui se trouve entre les deux yeux, qui est le chacras qui permet d'y voir clair.

Depuis cette séance, j'ai toujours un peu de chagrin en me levant le matin, mais je me rends bien compte que j'ai du chagrin pour des choses que j'idéalisais et qui n'allaient jamais se vérifier (mon histoire avec R.).
Du coup, j'essaie de travailler mais je n'ai pas grand enthousiasme pour le boulot, j'ai plutôt envie de rester à revasser et écouter de la musique que de me mettre à faire mes sites.
J'ai écrit à un vieux copain, il m'invite chez lui (en auvergne) monter des films.
Je suis allée à la manif et j'ai plein de bonnes photos et une interview originale d'une jeune qui n'est pas allée manifester. J'essayerais de mettre tout ça en ligne vers ce soir.
Bise à tous et à tousses.
Tag(s) : #vie privée

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :