Création d'un baromètre annuel de la nature par Terre Sauvage
Photo
agrandir la photo

( d'après AFP) - Le magazine Terre Sauvage a annoncé lundi la création du premier baromètre annuel de la nature destiné au grand public, en association avec Réserves naturelles de France et la fondation EDF.

Avec ce baromètre, basé sur une série d'indicateurs collectés auprès d'organismes spécialisés, Terre Sauvage dresse un état des lieux de la nature en France et attribue des notes. Les zones protégées obtiennent tout juste la moyenne, tandis que la biodiversité, l'état de l'eau, de l'air et des sols, les politiques publiques, se situent nettement en dessous de la moyenne, a précisé le magazine. Seule la prévention des déréglements climatiques obtient une note honorable. "La France fait clairement partie des mauvais élèves de la classe européenne", pour la protection de ses espaces sensibles, de ses espèces fragiles et de sa biodiversité ordinaire, a déclaré Jean-Jacques Fresko, rédacteur en chef de Terre Sauvage. "Dans chacune des thématiques retenues, on trouve des indicateurs plutôt inquiétants", a-t-il ajouté. Ce baromètre révèle ainsi que les populations d'oiseaux communs ont diminué de 7% en 16 ans, ce qui "est révélateur d'une perte globale de biodiversité", a-t-il précisé. De même, "peut-on parler d'une réelle volonté politique de protection de la nature alors que celle-ci ne représente que 0,05% du budget de l'Etat en 2006", s'interroge Terre Sauvage. "Il n'y a pratiquement plus de création de réserves naturelles depuis 2003", a renchéri Christian Schwoehrer, président de Réserves naturelles de France. "L'ensemble des voyants sont au rouge et on peut tirer la sonnette d'alarme", a-t-il estimé. La première édition de ce baromètre sera publiée dans l'édition du 28 avril de Terre Sauvage et présentée le même jour au congrès annuel des réserves naturelles, à Longeville-sur-Mer (Vendée), en présence de la ministre de l'Ecologie, Nelly Olin.

Valà, valà, c'est la seule chose qui m'ai frappé vraiment dans l'actualité.
Sinon, Lionel JOSPIN voudrait bien (d'après "Aujourd'hui") revenir sur la scène politique française mais il en est empêché par la médiatisation de Ségo, qui l'agace. Mon pote, si tu voulais revenir, il fallait pas partir, n'importe qui est capable de comprendre ça.

Une autre nouvelle qui m'a frappée (pas dans l'oeil quand même) c'est que Sarkozy s'est déplacé en Guyane pour l'enterrement d'un gendarme. Là bas, la population, exaspérée par l'augmentation des crimes dans ce si beau département, l'attendait avec des panneaux "Sarkozy, amène ton karsher ! " et autres choses du genre (source RFI)...
Si on m'avait dit ça un jour... Visiblement, à force de ne fréquenter "que" des gens de gauche, quelque chose m'a échappé...
Tag(s) : #démocratie

Partager cet article