Fraude Madoff : Quatre banques françaises touchées

POMPE SUR LE BLOG NOUVELOBS.COM | 15.12.2008 | 12:21

La BNP Paribas, la Société Générale, le Crédit Agricole et Natixis vont être indirectement touchées par la fraude du célèbre courtier de Wall Street.

La BNP serait exposée via "ses activités de marchés" à la fraude de Madoff (Reuters)

La BNP serait exposée via "ses activités de marchés" à la fraude de Madoff (Reuters)

Plusieurs banques françaises ont annoncé dimanche 14 et lundi 15 décembre qu'elles étaient touchées par l'escroquerie du gérant de fonds américain Bernard Madoff. La banque BNP Paribas a annoncé dimanche qu'elle pourrait perdre 350 millions d'euros dans l'affaire.
Elle a souligné qu'elle n'avait pas investi directement dans les fonds spéculatifs du gérant mais qu'elle était exposée via "ses activités de marchés" et les prêts qu'elle a accordés à certains fonds qui ont en revanche investi dans les "hedge funds" (fonds spéculatifs) de Madoff.
"Si la valeur des actifs de ces derniers était totalement anéantie, la perte de BNP Paribas pourrait s'élever à 350 millions d'euros", a affirmé BNP Paribas.

Société Générale et Natixis

La banque française Société Générale est, elle aussi, touchée par l'escroquerie du gérant de fonds américain. Elle a évalué les pertes lundi "à moins de 10 millions d'euros".
"Prenant connaissance de la fraude intervenue au sein du fonds Madoff Investment Securities, Société Générale indique avoir une exposition négligeable, inférieure à 10 millions d'euros", indique la banque dans un communiqué.
Natixis, filiale des groupes Caisse d'Epargne et Banque Populaire, a annoncé également qu'elle pourrait perdre dans cette escroquerie jusqu'à 450 millions d'euros. ce qui en fait pour l'heure la banque française potentiellement la plus touchée. La banque Crédit Agricole a évalué ses pertes à moins de 10 millions d'euros.

Libéré sous caution

Bernard Madoff, célèbre courtier de Wall Street, a avoué une fraude "pyramidale" de 50 milliards de dollars. Il été arrêté jeudi puis libéré contre une caution de 10 millions de dollars.
Le bref communiqué de BNP Paribas souligne que le groupe "n'a fait aucun investissement pour compte propre dans les hedge funds gérés par Bernard Madoff Investment Services". "Il est toutefois exposé à un risque, du fait de ses activités de marchés et de prêts collatéralisés à certains fonds qui ont investi dans les hedge funds en question", poursuit-il.

Santander serait touché


En Espagne, Santander, la première banque du pays, a annoncé que les clients de son fonds spéculatif Optimal étaient exposés à hauteur de 2,33 milliards d'euros à la fraude présumée de Bernard Madoff. Santander, deuxième banque européenne par la capitalisation, a ajouté qu'elle avait investi 17 millions d'euros pour son propre compte dans des produits de Bernard Madoff.
La seconde banque espagnole, BBVA, est exposée pour "plusieurs centaines de millions d'euros" à la fraude Madoff, affirme lundi le journal espagnol El Pais citant des "sources de marché".
Selon El Pais, BBVA "est affectée pour plusieurs centaines de millions d'euros à travers des achats réalisés par son département de trésorerie" et "certains gestionnaires chiffraient ce montant aux alentours de 500 millions". La première banque italienne, UniCredit, a indiqué lundi dans un communiqué être exposée à hauteur d'"environ 75 millions d'euros". "Concernant sa division de gestion d'actifs Pioneer Investments, UniCredit confirme en outre que certains fonds appartenant à son unité d'investissements alternatifs ont été indirectement exposés à Madoff", ajoute la banque. Mais, assure-t-elle, "l'exposition des clients italiens est égale à zéro".

HSBC

La banque britannique HSBC pourrait avoir une exposition d'un milliard de dollars dans la fraude. HSBC, numéro trois bancaire mondial par la capitalisation actuellement, s'est ainsi exposée en prêtant à des clients institutionnels, en particulier des gestionnaires de fonds qui souhaitaient réaliser des investissements avec Bernard Madoff. La banque britannique Royal Bank of Scotland a annoncé que ses pertes liées à des investissements avec le gérant de fonds pouvaient se monter à 400 millions de livres (environ 460 millions d'euros).

Nomura Holdings

La société financière japonaise Nomura Holdings a indiqué lundi qu'elle pourrait subir une perte de quelque 27,5 milliards de yens (302 millions de dollars ou 225 millions d'euros) à cause de la fraude de Bernard Madoff.
"Notre exposition aux pertes dans cette affaire est de l'ordre de 27,5 milliards de yens", a fait savoir Nomura dans un bref communiqué.
"L'impact est relativement limité", a-t-elle jugé compte tenu des sommes qu'elle gère.

La Suisse pas touchée

Les deux premières banques helvétiques UBS et Credit Suisse n'ont pas d'exposition "matérielle" à la gigantesque fraude pyramidale d'un gérant célèbre de New York, Bernard Madoff, ont indiqué lundi leurs porte-paroles. L'exposition de la division banque d'affaires d'UBS est "limitée et insignifiante," a précisé une porte-parole du numéro un mondial de la gestion de fortune, qui a subi en un an à 46,9 milliards de dollars de dépréciations d'actifs dans la crise des crédits hypothécaires à risques américains.L'activité gestion d'actifs d'UBS n'a pas d'exposition "matérielle" à cette fraude, a-t-elle ajouté.
La deuxième banque de la Confédération, Credit Suisse, a également indiqué ne pas avoir d'exposition "matérielle" dans cette affaire.
Tag(s) : #économie

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :