Note de samedi
Y'a un type qui m'a spammé hier, sans doute avec un logiciel, et ajouté des commentaires. Ses messages
... Pas pu terminer la note, des copains sont arrivés.

note de dimanche :
le même robot a posté à nouveau dix nouveaux commentaires sur mes articles. Il va sans dire que les commentaires sont "spéciaux". Ils démarrent en anglais, avec des débuts d'articles "alléchants" et terminent sur une liste de site, principalement de sites de culs. J'ai essayé d'accéder à ces sites, pour savoir quel en était le propriétaire (avec ma barre Alexa) mais, soit la demande Internet est trop forte, soit les sites ont un problèmes, je n'arrive pas à m'y connecter. Google m'annonce "délai d'attente dépassé". Tant mieux. Ou du moins, tant mieux pour moi.
Bref, au lieu de faire mon article hier j'ai passé une heure et demie à effacer 17 commentaires (et à les retrouver parmi  un an d'articles).

A propos, mon blog va avoir un an. L'anniversaire sera le 24 Mai.
L'année dernière, au 24 Mai, j'étais en prise à des problèmes casse-pieds comme tout entre France Télécom et 9 Télécom, et je payais les deux et n'avais aucun accès à Internet. Les deux services se rejettaient la faute mutuellement et continuaient à me prélever tous les mois sur mon compte. J'appelle ça un déni de service. Bref, je n'avais pas Internet, et il m'était arrivé plein de galères sur mes sites, notamment je m'étais faite pirater mon site oeilsauvage.org par un webmaster pédophile russe, il y est encore ce salaud, personne pour me défendre on doit me présenter à un avocat en attendant j'ai fait migrer le site vers le site de l'Oeil Sauvage, mais il reste encore des liens vers le site pédophile, je m'en excuse, malgré dreamweaver j'ai du mal.

Bref, P. m'avait effacé le site de Baiona TV du serveur dont il connaissait les codes, dans cette guère usante que nous menions pour le contrôle des sites et du local de l'Oeil Sauvage, et mon site de littérature avait été piraté par un pédophile. En outre, je n'avais plus Internet. Je consultais mes mails depuis la boutique NEXXEN, mais je ne m'y sens jamais très à l'aise.
En effet, Franck, le patron du cyber point d'accès est un pote depuis fort longtemps, depuis avant qu'il ne devienne un crack en sites Internet (car je le confirme, c'est un crack et en plus un excellent artiste, son book est un vrai délice, c'est un maître de photoshop) et maintenant je me sens infériorisée quand je vais chez lui. Ca me semble incroyable qu'on se soit connus depuis des années et lui c'est devenu une tronche et moi je suis à peine capable de comprendre ce qu'est le CSS. En plus des fois il n'est pas très discret, il regarde par dessus mon épaule ce que je fais et me dit "mais non, Sophie, c'est pas comme ça, et il finit par me donner un conseil judicieux, auquel je n'ai pas pensé, et je flippe d'être si nulle.

A propos, je signale à l'aimable communauté blogosphère que sa compagne, Corine, vient d'ouvrir un nouveau blog sur Over blog, qui s'appelle http://gastronomie.pays.basque.over-blog.com/ , je pense qu'on devrait l'inviter pour le prochain carnet...

Bref, tout ça pour dire qu'il y a un an je n'avais plus mes sites, et que je flippais comme un bête. Or, sur le site de l'Oeil Sauvage, j'avais commencé à tenir un petit cahier - à base d'articles dans des frames - , qui s'appelait "le Web Log de notre vie", où je narrais un peu toutes nos aventures. J'avais déjà l'idée d'un blog, vous voyez, et je ne lisais qu'en anglais à l'époque, en anglais ça se dit Web Log. Donc moi, pendant que j'étais perdue à écrire "les derniers jours de février" (le nom du blog) les moeurs ont changé et on a commencé à parler de "Blog" en Français, et personne n'allait voir mon truc mais moi je m'y tenais comme à une bouée.
J'avais arrêté le Web Log au jour où j'avais découvert que c'était P. qui, à l'aide d'un audacieux système bancaire, avait volé tout l'argent de nos économies (quand je dis "nos", je parle des miennes - d'économies, de celles que j'avais faites pour ma fille, et du compte de Baiona TV, et de mon compte où j'avais bloqué l'argent de mon loyer perso.., donc ce type nous avait piraté trois comptes, et j'étais responsable légalement, un vrai pataques juridique, j'ai du porter plainte et tout et tout pour éviter d'être poursuivie moi même).

Là dessus je me suis fait cambrioler le local de l'Oeil Sauvage et les ordinateurs qui servaient à faire de la formation pour adulte, ils ont disparus... Donc, même quand j'ai eu à nouveau Internet, je n'avais plus d'ordinateur pour le consulter.
J'avais l'impression d'étouffer sans Internet. En outre, le cambriolage m'a fait perdre le contact avec beaucoup de monde auprès de qui je m'excuse.
Par ex, mon cousin Herman, qui lit mes aventures de temps en temps, j'avais perdu ses contacts : normal, on m'avait volé l'ordinateur où il y avait mon carnet d'adresses, et avec la sienne j'ai perdu les contacts de sept cent quarante (740) correspondants avec qui j'échangeais épisodiquement.

Bref, un jour, j'étais au bistrot, je lisais Libération, et je vois qu'il y a un article sur les blogs, qui ne s'appellent pas WEb Log en français, et je décide d'en ouvrir un, parce qu'il faut absolument que je fasse quelque chose.
Je vais donc au BIJ (où ils me laissent utiliser l'ordinateur malgré que j'ai plus de 35 ans, parce que ce sont des voisins et qu'ils sont sympas) et je fais une recherche sur les blogs, je commence à comparer les aventages d'utiliser une plate forme ou pas, et je décide d'ouvrir un truc sur Over Blog, qu'au moins les gens qui connaissent mon nom puissent me retrouver. Si j'avais su, j'aurais choisi U blog, cette plate forme ci est toujours en panne.

Grâce à ce blog, j'ai retrouvé pas mal de potes, et aussi j'en ai rencontré d'autres, au début j'érrais de cyber café en cyber café pour faire mes articles, puis Piarres et UltimateClem m'ont donné des coups de main pour me remonter une bécane (surtout Piarres) et depuis quelques mois je peux écrire régulièrment dans mon propre environnement, sans avoir à payer de tarif horaire, bref, merci les potes, et toutes mes excuses pour les spams qui restent sur mon blog, aujourd'hui il fallait que j'écrive ou que j'efface les com', j'ai choisi d'écrire, tout à l'heure c'est notre grande ballade à vélo, je suis debout depuis 5 heures du mat pour préparer le pique nique. Ceux qui veulent, rejoignez nous à Ustaritz, près de la station d'épuration.
Bon dimanche à tous et à tousses
Tag(s) : #communiqués

Partager cet article