Avec Sarkozy, les bombardiers d'eau servent de charters

Depuis neuf mois, cinq voyages ont ramené des étrangers irréguliers en Bulgarie et en Roumanie.

par Michel HENRY


Critiqué par les pilotes pour ses performances décevantes en vol anti-incendie, le bombardier d'eau Dash 8 de la Sécurité civile a trouvé son utilité pendant la saison sans feu. Reconfiguré en avion de transport, il sert à reconduire des étrangers en situation irrégulière vers leur pays d'origine. Selon nos informations, cinq voyages ont été effectués vers la Bulgarie et la Roumanie depuis neuf mois, comme le confirme Yann Dyèvre, sous-directeur des services opérationnels à la Sécurité civile : «Ce sont des vols très limités, du marginal par rapport aux reconduites à la frontière, qui, habituellement, s'effectuent plutôt sur un axe nord-sud que ouest-est.»

Selon Yann Dyèvre, il y avait «15 à 20 personnes par vol» au départ de Marignane (Bouches-du-Rhône), de Bordeaux (Gironde) ou de la région parisienne. Cette utilisation inattendue est possible car «le Dash 8 est également avion de transport du ministère de l'Intérieur, certifié transport public», indique-t-il. A la différence des Fokker, qu'il remplace, et qui ne disposaient pas de cette certification : voilà donc un avantage.

Le Dash 8 a été utilisé «en fonction de la disponibilité d'entraînement des équipages» pour «assurer des facilités à la police de l'air et des frontières», car «s'organiser avec des vols commerciaux est plus difficile», explique encore Yann Dyèvre.

A partir de début juin, l'avion devrait revenir à sa vocation première : la lutte anti-incendie. Mais là, les ennuis demeurent. Basé à Marignane, le Dash 8 a été présenté en grande pompe en juin 2005 par le ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, puis utilisé à partir d'août. Un deuxième appareil a été livré il y a deux mois pour épauler les Canadair. Mais les pilotes critiquent sa faible capacité à encaisser les facteurs de charge énormes infligés lors des largages. Reçus par le ministre le 7 mars, ils ont obtenu que l'avion soit l'objet d'une évaluation cet été. Après quoi, Nicolas Sarkozy décidera, en octobre, de son intégration définitive dans la flotte. Ou pas... Au pire, les Dash 8 pourront peut-être toujours servir à larguer des Roumains et des Bulgares.

Tag(s) : #démocratie

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :