L'Aquitaine dans la tempête

- De nombreux arbres sont tombés comme ici au jardin public de Bordeaux - France 3 Aquitaine -

De nombreux arbres sont tombés comme ici au jardin public de Bordeaux

© France 3 Aquitaine

Une très violente tempête comparable à celle de 1999 s'est abbattue sur la région avec des vents atteignant 175km/h.

Toute l'Aquitaine est touchée mais plus spécifiquement le sud. 1,2 millions de foyers sont privés d'électricité. Les transports sont paralysés. Le plan ORSEC a été déclenché dans les Landes. Soyez très prudents.

Près d'1,2 million de foyers sont privés d'électricité dans le Sud-Ouest, principalement dans les Landes, en Gironde et Pyrénées-Atlantiques, en raison de la tempête qui touche la région, a-t-on appris auprès d'ERDF (Electricité Réseau Distribution France).

Selon le dernier bilan établi à 11H00, 1.184.500 clients étaient touchés: 325.000 dans les Landes, 222.000 en Gironde, 200.000 dans les Pyrénées-Atlantiques, 71.500 dans le Gers, 66.000 dans le Lot-et-Garonne, 60.000 en Haute-Garonne, 50.000 en Hautes-Pyrénées, 50.000 dans l'Aude, 45.000 en Tarn-et-Garonne, 44.000 en Dordogne, 35.000 dans le Tarn et 16.000 dans le Lot.

"Nous avons mis en place notre dispositif spécial, la force d'intervention rapide électricité (Fire). Toutes nos équipes sont sur place", a indiqué  un attaché de presse de la filiale de distribution d'EDF.

Mais la tempête a "provoqué beaucoup de dégâts sur les routes (arbres coupés...), ce qui va compliquer l'accès aux chantiers", a-t-il expliqué, précisant qu'il était "trop tôt" pour donner un délai pour le rétablissement du courant.

De son côté, RTE, qui assure le transport de l'électricité, a indiqué qu'"à 08H00, 31 postes et 39 lignes du réseau haute et très haute tension de RTE étaient hors tension, ainsi que cinq sous-stations SNCF, les quatre départements les plus impactés étant la Gironde, les Landes, les Pyrénées-Atlantiques et le Gers".

Plus aucun train ne circulait ainsi samedi matin au sud de Bordeaux en raison notamment de nombreuses chutes d'arbres sur les voies ferrées, a indiqué la SNCF, qui estime qu'"aucune amélioration n'est à espérer avant midi". La gare de Bordeaux est entièrement paralysée.

RTE a précisé dans un communiqué que ses équipes étaient "en situation de crise depuis le début de la matinée" et que "des interventions dans les quatre départements concernés (étaient) en cours afin d'établir un diagnostic complet des dégâts matériels".

Plan d'urgence à la centrale du Blayais mais fonctionnement normal

Le plan d'urgence interne a été déclenché ce samedi matin à la centrale nucléaire du Blayais en Gironde en raison de la vitesse des vents, a annoncé l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) qui précise que les "quatre réacteurs fonctionnent normalement".

"EDF a déclenché son plan d'urgence interne (PUI) à la centrale nucléaire du Blayais à 09h50 ce matin en raison de la vitesse de vents supérieure aux critères de déclenchement de ce plan", indique l'ASN dans un communiqué.

"Les 4 réacteurs du site du Blayais sont en fonctionnement normal", précise-t-elle.

"Le plan d'urgence interne permet à EDF de mettre en place de manière préventiveles dispositions nécessaires pour faire face à une éventuelle inondation", explique l'Agence.

Situation en Gironde

A Bordeaux, on a relevé une rafale de vent à 147 km/h, a indiqué la préfecture, et les pompiers ont effectué dans la nuit "au moins 200 interventions" sur le département, principalement autour du bassin d'Arcachon, où le vent a soufflé à plus de 170 km/h, et de la commune de Saint-André-de-Cubzac, pour des chutes d'arbres et de fils électriques ou téléphoniques. 750 demandes ont été enregistrée mais la priorité est mise sur les risques humains. Pour le moment, on ne déplore que deux blessés légers.

 La maison de retraite de Villandraut a été évacuée car le toit s'est envolé. Les 19 pensionnaires ont été placés en lieu sûr.

Dans les Landes, la toiture du lycée Charles Despiau à Mont-de-Marsan a été complètement arrachée. Le plan ORSEC a été déclenché. "Compte tenu de la gravité de la situation dans les Landes, Etienne Guyot, préfet du département, a déclenché le plan Orsec à 10H00 afin d'obtenir la mobilisation de moyens extra-départementaux supplémentaires", a indiqué la préfecture dans un communiqué.

"La priorité est de dégager les axes de circulation afin que les services d'ERDF (Electricité Réseau Distribution France) puissent intervenir dès que possible pour rétablir l'électricité en commençant par les sites prioritaires (maisons de retraite, établissements spécialisés)", ajoute le texte.

Selon la préfecture des Landes, 200.000 clients étaient privés d'électricté samedi matin dans les Landes "soit 90% des clients EDF", le trafic SNCF est interrompu sur l'ensemble du département et de nombreux arbres sont couchés sur une dizaine d'axes routiers dont la RN 10. ERDF faisait état dans la matinée de 340.000 clients touchés dans les Landes. Quatre unités de la sécurité civile ont été dépêchées dans le département soit 100 hommes en renfort.

 En Lot-et-Garonne, selon notre correspondant, la cote d'alerte de la Garonne est atteinte à Agen et Tonneis. La quasi-totalité des moyens des pompiers est engagée sur le terrain, essentiellement pour des toits arrachés et des caves inondées. Certaines communes n'ont plus d'électricité depuis 5h30 ce matin.

La mairie de Pau s'apprêtait par ailleurs à ouvrir une salle afin d'accueillir d'éventuelles personnes en situation d'urgence.

Enfin, un méthanier est en difficulté au large des cotes de la Gironde. Le navire fait face à des creux de 9 m et se déroute au plus vite vers le port de La Rochelle


Plus de renseignements sur les sites suivants :
Obervatoire/Vigilence Crues
Météo-France
Aquitaine Météo

 
Circulation très difficile en Aquitaine
L'aérioport de Bordeaux est fermé, presque aucun train ne circule et le réseau routiers est très perturbé

 

La SNCF a de son côté signalé de grosses difficultés sur ses lignes au sud des Landes, en raison d'arbres sur les voies. La gare de Bordeaux Saint-Jean est complètement paralysée et fermée.

Plus aucun train ne circulait ce samedi matin au sud de Bordeaux en raison notamment de nombreuses chutes d'arbres sur les voies ferrées, a indiqué un responsable de la SNCF pour la zone Aquitaine-Poitou-Charentes.

"Toute circulation a été interrompue au sud de Bordeaux", a indiqué Dominique Tors et la SNCF "bloque les trains au départ de Paris afin d'éviter un afflux et une concentration de voyageurs en gare de Bordeaux".

Par ailleurs, "six trains" sont bloqués dans différentes gares au sud de la région Aquitaine, selon la même source.

"Nous avons 200 passagers dans un train en gare de Morcenx (Landes)", a ajouté M. Tors précisant qu'"ils ont été ravitaillés en café et viennoiseries".

En raison d'un arrêté préfectoral, la SNCF ne peut pas affréter d'autocars et les accès par les équipes techniques aux sites touchés par des incidents sont difficiles, selon M. Tors.

"Aucune amélioration n'est à espérer avant midi" et même plus tard car les conditions de circulation seront toujours aléatoires, a-t-il ajouté.

La circulation des poids lourds a également été interdite en Aquitaine et Poitou-Charentes, ainsi qu'en Midi-Pyrénées et Limousin, selon le Centre régional d'information routière. La circulation des poids lourds de plus de 7,5 tonnes est interdite sur l'A10, la RN10, l'A63 et sur les départements 33, 40, 64, 16, 79, 86, 09, 31, 65, 81, 82 et 23.

En outre, le préfet de Haute-Garonne a ordonné la fermeture des stations de sport d'hiver pour samedi.En Gironde, la préfecture a annoncé que l'aéroport de Bordeaux avait été fermé et la circulation interdite sur le pont d'Aquitaine. La circulation des transports en commun (ramassage scolaire, bus et tram) a également été suspendue.

 
Alerte de météo France et prudence recommandée
Les risque d'accidents sont très importants. les pouvoirs publics recommandent de rester chez soi.

Météo France a émis depuis vendredi un bulletin d'alerte pour une tempête hivernale sur le sud-ouest du pays à partir de samedi matin, dont l'intensité pourrait être comparable à celle de 1999.

Au cours de la nuit et ce matin, Météo France a élargi à neuf le nombre de départements placés sous vigilance rouge pour "vents violents", en raison de l'arrivée plus au nord que prévu de la dépression. Outre les Landes, les Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Pyrénées, le Gers et la Haute-Garonne, la Gironde, l'Aude, les Pyrénées-Orientales et le Lot-et-Garonne sont donc désormais en alerte rouge.


Prudence

La plus grande vigilance est recommandée sur les routes, mais aussi dans les villes, pour les cyclistes et les piétons.
Dans les zones concernées par l'alerte rouge, Météo France recommande de rester chez soi, de prendre des précautions face à un vent violent et en cas d'obligation de déplacement, d'être très prudent et d'utiliser de préférence les grands axes de circulation.  
Les risques d'avalanche sont très importants en montagne et des déclenchements spontanés sont à prévoir.
Cette tempête très violente annoncée "est susceptible de perturber, de façon très
importante, les activités humaines et la vie économique pendant plusieurs jours. Des dégâts très importants sont à attendre
", ajoute Météo France.

Premiers dégâts dès vendredi soir

Dès vendredi, vent et pluie ont provoqué inondations et dégâts matériels. Les pompiers ont effectué des dizaines d'interventions dans toute la région, essentiellement pour des maisons inondées, des chutes d'arbres, des ruptures de câbles électriques ou téléphoniques.
En Dordogne, 8.000 clients ont été ponctuellement privés d'électricité, une situation qui a été rétablie dans la soirée.  

Tag(s) : #écologie

Partager cet article