Ah, voici une "private joke" à l'usage de mes lecteurs qui me connaissent un peu. En passant, bonne fête à toutes les Martine (c'est justement aujourd'hui)  ! J'ai piqué ce petit texte sur le blog de Dame Céline, une toute nouvelle blogeuse d'Over Blog.


... "Prends garde à la Sainte Martine, car souvent l'hiver se mutine."
Ah... risque de faire froid !
Sainte Martine vécut IIIe siècle : link. On ne sait rien de façon certaine sur sa vie. Mais la légende raconte qu'elle était la fille de nobles romains. Son père avait été plusieurs fois consul. À sa mort, Martine vendit tous ses biens et consacra cette fortune à des œuvres de charité. Elle vivait au temps de l'empereur Alexandre, qui persécutait les Chrétiens. Elle fut un jour arrêtée alors qu'elle était en prière dans une église, et conduite devant l'empereur. Elle fut conduite dans le temple d'Apollon afin d'y sacrifier, mais elle refusa, tandis qu'un tremblement de terre abattit le temple et la statue du dieu qui s'y trouvait. L'empereur fit alors torturer Martine, mais elle résista et entraîna la conversion de ses bourreaux. Amenée dans les arènes pour y être la proie des bêtes, les lions se couchèrent à ses pieds, mise sur un bucher, les flammes ne l'atteignirent pas mais brûlèrent les spectateurs. Finalement, l'empereur la fit décapiter. La légende précise que deux aigles vinrent veiller sa dépouille avant qu'un autre chrétien puisse venir l'inhumer. Quelle belle histoire, bien cruelle, comme on les aime dans l'hagiographie (pour lire la suite cliquez ici!
Tag(s) : #communiqués

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :