Et voilà, un mois sans écrire et je ne suis même pas morte et, oh miracle, mon blog non plus, qui continue à avoir des visites et à me ramener du courrier et continue à fleurter avec les trois mille visiteurs par mois et un page rank de 60. Moi qui croyait être totalement tombée dans les oubliettes du web.

Mais revenons à mon courrier, j'ai répondu à plusieurs personnes aujourd'hui. L'une voulait m'interroger sur les contrats d'édition abusifs et croyait avoir reconnu sa maison d'édition dans mon article (voir là). Je l'ai détrompé, tout en lui rappelant que les Editions à compte d'auteur abusif sont légion (j'ai failli mettre légion au pluriel tellement il y en a).

Ensuite, quelqu'un m'a écrit pour me demander conseil sur ses démélés avec EDF (voir là) Je lui ai conseillée de retirer son branchement délictueux et de se mettre elle même en régle avec EDF. En même temps, il ne faut pas trop flipper parce que EDF menace de poursuites pénales mais les met rarement en pratique. Tout de même, elle risque de passer par la case "police", comme j'ai du le faire moi même. Pas très agréable...

Un autre de mes correspondants s'inquiète de moi et de mes aventures : nous dirons que la personne qui me harcelait a fini par briser toutes les vitres de l'Oeil Sauvage (mon local, que, rappelons - le, j'étais en train de vider à la demande du propriétaire qui voulait mettre en vente).Du coup (et vu qu'elle me menaçait aussi de coups de couteau et passait des heures à m'attendre devant la porte,) j'ai pris du retard dans le déménagement, le propriétaire s'est énervé et à changé les serrures, bien qu'il y ait toujours mon vélo et mon piano à l'intérieur. Bref une brave catastrophe.

Suite à ma rencontre avec un avocat (j'étais tellement ulcérée par la police que je suis allé voir 9 fois sans résultat et sans réussir à porter plainte que je voulais porter directement plainte contre la police elle même, au grand effarement de l'avocat, d'ailleurs cette histoire a failli me rendre complètelement dingue bref je reprends mon souffle et je ferme la parenthèse), donc, suite à ma rencontre avec un avocat qui avait déjà rencontré mon agresseur et s'était rendue compte qu'elle était dérangée (ce que n'avais pas l'air de capter la police), j'ai réussi à porter plainte, la personne a été convoquée et à avouer avoir brisé la vitre de la porte ainsi que la vtrine de al façade quelques jours plus tard. Il y a eu confrontation, ce qui n'a pas été trop drôle, encore qu'un jour je pourrai peut-être en faire un genre de récit assez amrrant, bref confrontation où elle a du donner ses motifs, alors il parait que je lui ai volé son fiancé (un obscur petit dealer que je n'ai pas revu depuis plus de deus ans et que je n'ai même jamais embrassé, lais et de 10 ans mon cadet de surcroit, et aussi que j'avais gardé une jupe à elle (je ne m'en rappelle pas), qu'avec mon ordinateur je piratais les comptes bancaires comme dans les films de M6 (si seulement...) et que j'essayais de me faire passer pour sa mère dans le quartier (ciel mais nous avons six ans d'écart, j'aurais été mère très jeune n'est ce pas...)Donc elle doit s'engager à rembouser la vitrine, je vais demander qu'elle rembourse directement au propriétaire j'en ai raz la casquette de cette histoire...

Bref j'ai failli perdre cent fois ma sérénité  au cours du mois écoulé(et d'après mon entourage, j'ai été assez infernale) mais cette histoire a l'air réglé sauf que j'ai perdu un piano et un vélo et une caméra.

En outre, mon ordinateur, que j'avais mis en sureté chez un ami, vient de tomber en panne, et j'ai eu une infection du canal lacrimal qui m'empêche de mettre mes lentilles.

A part ça, ça va, quand j'aurais cinq minutes je vous raconterai ma rupture avec R.,  franchement je ris jaune et je me suis fait squizzer un aspi et un fer à repasser (et d'autres choses). Il y a des gens que la délicatesse n'étouffe pas.

A part ça, ça va...

Tag(s) : #communiqués

Partager cet article