Le forum "médias et proximité" s'est donc terminé samedi, sur une intervention de Monsieur Brice Hortefeux ministre de l'amènagement du territoire qui venait nous parler de la TNT.

Pourquoi la TNT dans un débat sur les médias et la proximité ? A cause de l'ouverture de l'offre à des té&lévisions de proximité, ce qui, d'après monsieur Hortefeu, contribuera à réduire la fracture numérique et à désenclaver les territoires...

Je ne vois en quoi le fait d'imposer aux gens d'acheter un décodeur pour regarder de la mauvaise production télévisuelle désenclavera quoi que ce soit. D'autant plus que le ministre a bien précisé, l'air de ne pas y toucher que de toutes manière TOUS les territoires ne seront pas desservis par la TNT, et qu'il faudrait un apport en TNT par satellite, qui imposera lui même d'acheter une parabole sattellitaire + un décodeur pour recevoir ce qui auparavant arrivait par ondes hertzienne.

Pour moi la véritable fracture numérique (pour reprendre un terme à la mode) se situe au niveau de l'ADSL qui n'est toujours pas accessible dans de nombreuses régions de france. La télé, je crois que les gens s'en moquent bien un peu tant qu'ils peuvent mettre le poste en bruit de fond. En ce qui me concerne personnellement voici 18 ans que je ne l'ai plus et je ne m'en porte pas plus mal. Me passer d'internet serait par contre un véritable déchirement. 

N''oublions pas non plus que cette création de télévisions locales, qui au départ devait être ouvert aux collectivités, aux entreprises, et aux association,  est maintenant réservé aux seules entreprises.

Sans doute pour éviter que des zozos comme Zalea TV, qui fait des choses authentiquement originales et porteuses de lien social ne puissent bénéficier du projet et de la manne publicitaire attenante. En tout cas, tout ce qui est associatif est maintenant écarté de la mise en ouvre du projet au profit de quelques grands groupes b oursiers.

Une autre chose qui m'a surprise dans le discours de Hortefeux, c'est que s'il était entièrement écrit, comme j'ai pu le vérifier auprès d'une journaliste de Sud Ouest ensuite, certains à prioris avaient échappés à son rédacteur (sans doute pas le ministre lui même). Le ton du discours était donc fort monocorde avec cependant, de ci, de là, des petites phrases qui me faisaient bondir.

Ainsi, après un passage particulièrement indigeste où j'ai failli m'endormir et où monsieur Hortefeu expliquait que la TNT permettrait aux gens de voter davantage, notamment lors des élections de proximité (ah bon ?) celui ci enchaîna :

"une chose qui m'a toujours étonné, notamment lors du dernier scrutin de 2002, c'est que 30 % de l'électorat se lève le matin, se lave, enfin je suppose qu'il se lavent mais en tout cas ils s'habillent, et font l'effort d'aller au bureau de vote pour faire, pardonnez moi l'expression, un bras d'honneur aux partis podérés. " fin de la citation.

Monsieur le ministre croit-ilb vraiment que les électeurs d'Olivier Besancenot ou de Jean Marie le Penn ne se lavent pas ? Pue-t-on lorsqu'on ne veut pas choisir entre bonnet blanc et blanc bonnet ? En tout cas notre ministre, et le sbire qui rédige ses discours, ont l'air bien convaicu de la saleté crasse des gens qui ne votent pas pour eux et hésitent pas à l'affirmer en public. A méditer...

 

Tag(s) : #démocratie

Partager cet article