Ah, oui, j'ai oublié de vous dire que nous (les bloggeurs) avons été interviewés par le journaliste de Sud Ouest. Ou plutôt, si, je l'ai dit, mais je n'ai pas cité l'article que vous pouvez trouver sur le lien ci dessous. (http://www.sudouest.com/260806/vil_pba_biarritz.asp?Article=260806aP97317.xml)

En attendant, et pour éviter qu'il ne disparaisse, voici l'intégralité de l'article :

Gonflés à blogs

:Baptiste Etchegaray




 

Les Rencontres Média & Proximité ont déjà leur « off ». En marge de la manifestation officielle qui se clôture aujourd'hui à Biarritz, les blogueurs de la région s'étaient donné rendez-vous, jeudi soir, pour un apéro-blog. L'instigateur de cette rencontre informelle, Joël Ronez, conseiller en contenu éditorial sur Internet, souhaitait faire se rencontrer les auteurs de ces sites web d'un nouveau genre.
D'emblée, l'esprit communautaire de la tribu des blogueurs frappe. On se présente par son nom de blog. On se tutoie comme si on se connaissait depuis toujours. Parfois même on s'émeut de se retrouver en chair et en os après avoir échangé pendant des mois des commentaires sur le Net. « Je pense avoir des rapports plus intimes avec mes amis bloggeurs qu'avec mes proches de la vie de tous les jours », explique Sophie. « Avec mes amis de plume, nous recréons une proximité grâce aux affinités partagées. »


Forum citoyen participatif. Le principe du blog est simple. Il s'agit d'un site web amateur par lequel l'internaute publie des « billets » (articles) qui s'affichent rétro-chronologiquement : le dernier billet posté est le premier consultable. Chaque visiteur peut instantanément réagir, en postant un commentaire qui apparaît sous l'article auquel il fait référence. Un forum citoyen participatif, en somme.
Qu'ils aient créé leur propre hébergement sur le Net ou qu'ils soient inscrits sur des plateformes existantes type Skyblog (premier hébergeur français avec 5 millions de blogs publiés), les bloggeurs mêlent texte, image et son pour livrer leurs informations sur des sujets spécialisés.
Thomas, dit « CanardWifi », se targue d'avoir mis en ligne dès 2002 le premier blog sur les technologies sans fil. Fort de ses 2 500 visiteurs par jour, il s'astreint une discipline de fer pour mettre à jour son blog. « Je le réactualise cinq jours sur sept ! Si un blog n'est pas réactualisé pendant trop longtemps, nous perdons nos visiteurs. Il faut sans cesse publier de nouveaux billets. »

Sommes-nous tous devenus journalistes ?

L'intérêt étant de fidéliser ses lecteurs plutôt que de multiplier des visites volatiles. Une grande majorité de blogs a d'ailleurs une durée de vie éphémère car leurs auteurs, passés l'excitation de publier leur journal, cessent de se renouveler.
La discussion évoque la fiabilité des informations publiées. Avec le blog, sommes-nous tous devenus journalistes ? Autour de la table, chacun entretient une haute idée de ce que représente la révolution blog, sans jamais tomber dans la naïveté.
« Il est faux de confondre blogueur et journaliste », tempête Joël. « Le blogueur est un passionné pour qui l'important est de savoir faire partager ses infos. Son exigence est celle qu'il se fixe lui-même, il est son propre parapluie. Le journaliste détient un corpus déontologique et est soutenu par une raison sociale. C'est un professionnel qui possède les moyens d'aller à la source de l'info, même si l'on connaît les limites des médias. Le blog est périssable, mais très intéressant car il est informel et représente une bouffée d'air frais qui taquine une presse restée conservatrice. »
Les limites sont plus poreuses selon Sophie. « Les blogueurs font en général beaucoup d'efforts pour dire la vérité car si on les prend en flagrant délit de mensonges, ils perdent toute crédibilité », observe-t-elle. « Cela dit, je fais davantage confiance à certains blogs, comme ceux d'experts ou… de journalistes », reconnaît-elle.


Vocations suscitées. Ludo, prolixe auteur de six blogs, va dans le même sens. « La bonne nouvelle apportée par le blog, c'est qu'il suscite des vocations. Certains blogueurs se révèlent d'excellentes plumes et saisissent là l'opportunité de faire carrière dans l'écrit. »
Et pourquoi pas recruter les journalistes parmi les meilleurs blogueurs ? « Que chaque journaliste publie son blog me paraîtrait le bon sens même, car les démarches sont complémentaires », répond Ludo.
Thomas va encore plus loin. « Il va de soi que le journalisme induit le bloguisme. » Tel un monsieur Jourdain, le journaliste serait ainsi le premier des blogueurs sans le savoir. Affaire à suivre, donc !

Tag(s) : #écriture

Partager cet article