Après une semaine bien remplie, je suis allée passer le week-end avec Richard, sur son leiu de travail, un centre de vacances dans les Landes.
( Ce n'est pas la photo d'un des nombreux lacs qui émaillent le site que vous voyez ci dessus mais une illustration de Biarritz, qui traînait dans mon ordinateur...)
Nous avons passé un week-end enchanteur... D'ailleurs, je crois que je trouve enchanteur tout ce qui vient de Richard... la voix de Richard... les yeux de Richard... les mains de Richard... Bref, je vous passe les détails, week-end enchanteur - nous en resterons là comme écrivait une ado dans un blog de skyrock " J'ai décidé d'ouvrir un blog pour raconter ma vie perso mais alors pas trop perso... )

Bref, retour à Bayonne cette après -midi (bien obligée, j'avais des rendez vous), et en plus il pleuvait, moi en train de réver à l'avant d'un van aimablement prété par un collègue de R, dont la voiture est en panne - celle de R. pas celle du collègue - bref vous m'avez compris, retour bucolique comme deux travellers sur l'autoroute dans un van poussif mais bien sympa quand même, arrivée à Bayonne, arrêt par le café Moka lire la presse, total je vais à mon rendez vous, et au retour je traverse le grand Bayonne, et là je crise vraiment :
la rue est pleine de jeunes en train de harceller les passants pour un peu de monnaie... le pire est que j'en connais la plupart, les ayant déjà rencontrés alors qu'ils étaient plus jeunes, et certains ont vraiment des possibilités...
Je pense notamment à un jeune DJ qui nous a animé plusieurs soirées l'année dernière... jusqu'à ce qu'il tombe dans la coke et dans le speed... vende ses platines etc.... et bien il était là, la tête rasée,  en train de brancher les passants pour un euros... et les filles, elles sont jolies pourtant, même avec leur look de punkettes prisunic... Ils n'ont envie de rien faire... Cela me bouleverse... et mon émotion ne sert à rien...

Il est quand même regrettable -  sans vouloir tomber dans des poncifs d'un b'un bord ou d'un autre -  que la société dans laquelle nous vivons ne donne pas plus envie à ses membres de s'épanouir... parce que je ne considère pas comme épanouissant de prendre des drogues et/ou de passer sa journée à tendre la main devant monoprix...
Notez que ce n'est pas la seule attitude perverse exprimée par les jeunes que je vois. Dans le milieu sportif - et on imagine toujours les jeunes joueurs de foot ou de rugby comme de jeunes être pleins de santé - on assiste à de véritables orgies alcooliques avant ou après matchs, parfois même à l'occasion de rien...

par exemple, les jeudi soirs - traditionnellement soirées étudiantes ici - on peut voir des centaines d'adolescents agglutinés sur tous les parking de la ville devant des voitures au coffre ouvert... rempli de bouteilles d'alcools fort... Ces jeunes là n'en sont pas encore à mendier dans la rue, mais ils ont une consommation d'alcool qui leur jouera certainement des tours dans la vie...
Sans compter que le culte de "l'esprit festif" empêchent la création d'autres liens ou d'autres centres d'intérêts... par exemple, quand je vois les possibilités techniques qui existent, et les facilités de création disponibles, je ne comprends pas que des mouvements artistiques ou culturels spontannés ne voient pas davantage le jour... ou n'importe quoi, je ne sais pas, quelque chose de nouveau...
Remarquez qu'on a Internet...
Tag(s) : #vie privée

Partager cet article