Entendu dans un bar :

"Il commence à me gaver, Sarko, ça fait pas 24 heures qu'il est élu et qu'il veut remettre la france au boulot que déjà, il part en vacances".

Oui, vraiment, je comprends que les électeurs de Nicolas Sarkozy soient déçus.

J'explique vite fait pour les lecteurs qui me lisent de loin, je sais qu'il y en a.


Nous avons donc en France un nouveau président de la république qui a fait campagne sur des valeurs très rétrogrades de travail, d'effort et de frugalité, etc etc...

Le soir même de son élection, au lieu de se rendre directement où ses électeurs l'attendent, il dine au Fouquet's - un des plus chers restaurants de Paris - avec ses amis millionnaires et en sort à cinq heures du mat sans cravatte en ayant l'air passablement éméché.  

Voici que je ne trouve plus la photo de Sarkozy qui était pourtant sur le site de l'UMP. Elle a été remplacée par un logo bleu blanc rouge... d'autres que moi ont dû frémir et retirer in extrémis la photo du web... et je mets à la place une photo de l'express sur les greluches, euhpardon, je veux dire les futures responsables ministérielles, qui accompagnent le patron et se mettent en scène en train de se faire tirer le portrait :

Franchement ça fait peur... Regardez moi ces poufs blondasses qui toutes se tiennent soigneusement, d'un air  détaché, qui s'étirent les bords du visage avec les mains pour qu'on voit pas les rides autour des yeux, et ces sourires grimaçants, et ce soit disant journaliste inféodé au pouvoir qui les accompagne partout... pathétique, nous allons être gouvernés par des gens pathétiques...,) bref je termine mon histoire...

Donc notre président, une fois élu, prend une bonne cuite et dort toute la journée, lui qui veut défendre "La France qui se lève tôt". Puis ce grand pourfendeur des feignants et des oisifs, qui avait annoncé à grand renfort d'articles paru dans la presse "amie" - je pense au choc des photos et à l'express par ex - avait annoncé donc  - je termine ma phrase - qu'il allait se retirer dans un monastère pour y réfléchir aux devoir de sa charge (sic), s'est soudainement ravisé.

A peine remit de sa cuite il décide de partir prendre des vacances avec bobone et le gamin, et qu'il part, en jet privé payé par je ne sais quelle faveur venue ou à venir, sur un yatch luxueux prété par un de ses "amis" du grand patronat. Il ne va pas en pleine mer, non,  il reste à caboter le long des côte à parader dans le jacuzzi pour se faire prendre en photo par toute une meute de paparazzi en barquettes.

Je suis d'autant plus amère que, comme l'affirmait, ce matin, le correspondant de RMC à l'antenne de Jean Jacques Bourdin "savoir et comprendre " - une émission fort intéressante ma foi -  que comme l'affirmait le correspondant sur place, si Sarkozy n'avait pas voulu être vu, il n'avait qu'à s'éloigner des côtes. Et, ajoutait le journaliste, aucun magazine ne se risquerait à acheter une quelconque photo s'il était entendu que le président bannissait et condamnait ces pratiques.
Donc on va le voir de partout dans son yatch de luxe.

Ce me semble une inutile et cruelle provocation de la part de celui pour qui tant de pauvres ont votés.

Je ne parle pas de moi mais j'en connais qui ont voté UMP et qui parlaient de "Nicolas" des sanglots dans la voix et qui doivent drolement déchanter... Je pense à une vieille, qui distribuait des tracts et qui me dit bonjour depuis.

Si j'avais du temps pour cela j'irai me moquer un peu, mais au fond, je suis désolée pour les électeurs du nouveau dictateur de la France.


Comme disait notre folklorique et sententieux Charles Pascoua (j'ai un doute sur l'orthographe) "les promesses des hommes politiques en campagne n'engagent que ceux qui les écoutent".

Hélas, génération après génération nous reproduisons les mêmes erreurs. On dirait que personne n'apprend.

Ceci dit, selon moi, certains vont pouvoir travailler plus et d'autres moins, surtout s'ils sont riches, et certains vont gagner beaucoup plus, surtout s'ils sont puissants.


Pour les autres, avis de gros vent...

 

Tag(s) : #démocratie

Partager cet article