un copain m'a passé une info sur un concours de nouvelles policières. Avant le 10, dur dur... cependant, ce matin, j'ai pensé à un petit synopsis policier, ce qui n'est pas du tout mon genre, j'ai du un peu me casser la cervelle pour trouver du rebondissement mais j'en suis assez contente.
Voici l'histoire :
scène un
A caracas, une femme prend un rendez vous avec un avocat franco vénézuelien. Elle lui raconte qu'elle est mariée à un importateur en artisanat des usa et vit entre l'europe et Rio de Janeiro car son mari fait collection d'art indigène. Lors d'un de ses voyages, elle a rencotré un autre homme et souhaite divorcer au plus vite, tout en laissant l'intégralité des parts de leur entreprise à son mari. Mais celui ci refuse de divorcer, elle compte sur l'avocat (qui travaille avec l'embassade) pour l'aider à le convaincre et pour effectuer les formalités du divorce le plus rapidement possible.
Ce n'est pas le genre d'affaire dont s'occupe l'avocat mais elle a de l'argent avec elle et il acquiesse sous le poids du besoin. Elle lui donne son adresse et l'adresse du mari, ainsi q'une photo de leur mariage.
Deuxième scène :
L'avocat appelle un ami à lui, qui est un détective privé un peu louche et l'embauche pour voir ce que le mari a dans le ventre, s'il peut le faire divorcer pour faute, tant mieux. Le détective suit le mari jusqu'à une mystérieuse institution, dans les ranchitos, où il est "repéré " et se fait mettre à tabac.
Troisième scène :
l'avocat et le détective discutent. Le détective affirme qu'il y a quelque chose de louche dans l'affaire  et refuse de suivre le mari plus longtemps. L'avocat a un apriori favorable à la jeune femme et décide d'aller la voir à son domicile. l'autre lui dit qu'il doit être amoureux.
Toujours est-il qu'il va voir la nana à l'adresse qu'elle lui a donné et quand il arrive, patatrac, l'appartement est vide avec deux ouvriers qui font des travaux et ne savent pas où est la locataire.
Scène quatre :
Le surlendemain, elle arrive à son bureau, il lui reproche de ne pas lui avoir donné sa vraie adresse et elle semble confuse. Elle lui confie qu'elle a brusquement senti la nécessité d'aller à Rio rejoindre son amant "recommencer à zéro dans un noureau pays avec un nouveau partenaire, c'est comme recommencer à vivre...". Il est compréhensif et elle lui demande de la raccompagner à l'aéroport, ce qu'il fait, la laissant en train d'attendre le vol caracas rio. Puis il téléphone au mari, qui commence par dire qu'il ne veut pas divorcer, puis semble se résigner.
Scène cinq, rendez vous avec l'ambassadeur
(il va falloir que je chiade cette partie là) à qui l'avocat demande des passe droits (divorce rapide) contre de la coke, dont l'ambassadeur est très friand (ainsi que des concertos branguebourgeois de bach)
Scène six :
dialogue entre le détective et l'avocat. le détective a vu l'avocat avec sa cliente, et a été étonné que, dès que le premier est parti, la jeune femme est sortie de l'aéroport, a pris un taxi vers le centre ville. Il l'a suivi, jusqu'au prédédent ranchito où il avait été battu. Ensuite, avec le portrait que lui avait donné l'avocat, il a fait le tour des petits bars crads pour demander si quelqu'un connaissait ce couple. Il est tombé sur une jeune indienne qui lui a dit que la femme, bien qu'avec une couleur de cheveux différentes, était la membre d'une secte américaine qui fabriquait des bijoux artisanaux en argent.
Discussion entre les deux hommes, le détective privé est sûr qu'il y a anguille sous roche, l'avocat pense qu'il hallucine. en outre, il a déjà préparé tous les papiers et doit aller voir l'ambassadeur.  : le mari, joint par téléphone, accepte de divorcer.
Le détective décide de retourner au premier appartement en quète d'indices tandis que l'avocat téléphone.
Scène sept :
Le mari téléphone à l'avocat car il y a un problème au niveau des papiers, l'ambassadeur a mal fait le partage des biens et il tient à récupérer toutes leurs entreprises. L'avocat lui dit de passer à son bureau le lendemain avec son ex femme.
Scène huit :
le détective revient, il a parlé à la propriètaire de l'immeuble qui s'est plainte à lui que des travaux de maçonnerie aient été réalisés sans son consentement. Le détective a appelé la police qui a trouvé un corps de femme dans la partie maçonnée.
scène neuf :
le détective et l'avocat attendent ensemble le couple puis l'avocat accuse le mari d'avoir tué sa femme. Il avoue que celle ci voulait le quitter suite à la découverte que son commerce d'artisanat recouvrait en fait des activités sectaires. Il a donc demandé à un de ses lieutenants (celle qui se présentait comme sa femme) de personnaliser son épouse et d'obtenir le divorce. Il propose une grosse somme à l'avocat en échange de son silence et de son aide pour finaliser le divorce. Celui ci refuse et appelle la police.

Ouf ouf, hier j'étais contente de mon histoire, aujourd'hui j'ai l'impression que c'est de la daube. Il reste à l'écrire...
Tag(s) : #écriture

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :