Voilà voilà, j'étais tranquille avec mon roman que je n'ai toujours pas envoyé à la maison d'édition. Et voilà qu'un lointain cousin me demande de le lire. Je me dis "tiens, pourquoi pas" et je lui envoie le fichier par mail.
Depuis, j'ai à nouveau du mal à me concentrer, je regarde mes mails cinquante fois par jour, j'en rêve la nuit, je crains qu'il ne veuille plus correspondre avec moi... bref, je me maudis d'avoir envoyé le bidule et je ne pense qu'aux réactions de mon correspondant.
Il faut dire que j'ai été particulièrement vexée par R. qui, après quelques pages a laissé tomber la lecture du manuscrit, sous pretexte qu'il me connait déjà et que ça ne l'intéresse pas (au moins il est direct).
Disons que cette histoire (que R. refuse de lire mon manuscrit) m'a fait verser quelques larmes, mais rien n'y fait, j'ai beau batailler, le type trouve ce que j'écris inintéressant. IL dit que ça me ressemble trop. Moi qui aimerais tant qu'on me rassure et qu'on me dise que j'écris bien, que j'ai des bonnes idées, qu'il faut continuer et tout et tout... C'est particulièrement démoralisant.
Aussi je me sens toujours coupable d'écrire. Par exemple, quand j'avais mes problèmes avec EDF, j'avais fait un cauchemar qu'un juge (un juge complet avec perruque et tout et tout, comme dans les films), me jugeait pour avoir fraudé EDF et sortais mon premier bouquin comme preuve à charge contre moi "et vous avez écrit ça, expliquez nous pourquoi !".
Il faut dire que je n'écris pas forcemment joli. C'est pas du Bukovsky mais mes personnages boivent parfois, ou se tapent dessus, ont des crises de depression etc, etc. Aussi, j'utilise beaucoup d'argot parce que je voudrais que mes personnages parlent comme dans la vie et que j'entends beaucoup d'argot autour de moi. Mais c'est un parti pris, je suis parfaitement capable d'écrire des trucs au passé simple si je veux, même que quand j'ai commencé à écrire, je ne faisais que de ça (du passé simple et des imparfaits du subjonctif) et j'étais pas satisfaite du résultat. Alors mes personnages rotent et pètent et des fois tombent en panne de tampax et discutent entre eux des mérites respectifs de Leader Price et Champion, c'est plus fort que moi...
J'ai déjà envoyé ce manuscrit à quelques amis un peu plus avancés que moi dans l'écriture, et ils l'ont trouvé bon et m'ont encouragés à le présenter à une maison d'édition.
Bon, mais mon cousin, que va-t-il en penser ?
Tag(s) : #écriture

Partager cet article